Sensorion présente les résultats d’un essai préclinique d’un nouveau médicament contre la perte auditive sévère aiguë

Recherche clinique

© DR

Sensorion annonce avoir franchi un nouveau pas dans le traitement de la perte auditive sévère aiguë : cette société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies de l’oreille interne a présenté les résultats de son essai préclinique d’un nouveau médicament lors de la 45e conférence annuelle de la Société de Neurosciences à Chicago (États-Unis).

Lors d’une session dédiée aux mécanorécepteurs et à la cochlée, le Dr Jonas Dyhrfjeld-Johnsen, directeur de la pharmacologie chez Sensorion, a présenté les résultats de l’étude préclinique in vivo chez des animaux atteints de perte auditive neurosensorielle bilatérale aiguë et sévère. Les animaux ont été exposés à un niveau sonore de 120 dB pendant 2 heures, puis randomisés afin d’être traités par voie générale pendant 14 jours soit avec le placebo, soit avec la molécule candidate issue du programme SENS-200.

Dans le groupe traité avec la molécule, la perte auditive mesurée au 14e jour aurait été réduite en moyenne de 50 % par rapport au groupe ayant reçu le placebo, dans lequel la perte auditive atteignait en moyenne 40 dB. Le groupe traité avec la molécule aurait bénéficié d’une récupération moyenne deux fois plus importante que celle observée dans le groupe placebo (33,4 dB vs 16,7 dB) à partir d’une même perte auditive initiale.

De plus, les chercheurs ont noté une perte moyenne de cellules ciliées externes dans les régions les plus sensibles de la cochlée diminuée en moyenne de 36 % dans le groupe traité avec la molécule. La perte de cellules neurosensorielles dans le groupe placebo serait plus importante.

« La petite molécule identifiée par notre plateforme de screening et administrée aux animaux par voie générale a permis d’obtenir une amélioration de leur capacité auditive neurosensorielle. Cela correspond à une amélioration majeure chez l’Homme », explique Pierre Attali, directeur médical de Sensorion. Des résultats qui ont suscité un grand intérêt auprès de spécialistes internationaux présents au congrès de neurosciences. « Nous sommes ravis de leurs retours très positifs », ajoute-t-il.

La prochaine étape consiste maintenant « à déterminer le schéma posologique optimal de traitement, avant de pouvoir initier des études cliniques avec ce candidat médicament dans des cas de perte auditive sévère ».

Si l’efficacité de cette molécule se confirme chez l’Homme, il pourrait s’agir d’un espoir de traitement très intéressant pour les 11 millions de patients dans le monde souffrant de perte auditive sévère aiguë induite par un traumatisme acoustique. Aucun traitement n’est encore connu à ce jour.

FB, d'après un communiqué Sensorion