Dépistage auditif néonatal anormal : faut-il rechercher le CMV ?

DépistAge néonatal

Audiology infos
© Paul Ripke
© Paul Ripke

Une équipe de pédiatres britanniques a évalué la faisabilité et l’acceptabilité d’un dépistage systématique de l’infection à cytomégalovirus (CMV) chez tous les enfants adressés pour contrôle après un dépistage auditif néonatal anormal.

Le protocole prévoyait que des prélèvements salivaires et urinaires pour recherche du CMV par PCR soient réalisés avant trois semaines de vie, avec un examen clinique dans le premier mois en cas de positivité.

La faisabilité de la méthode s’est avérée bonne puisque des examens biologiques contributifs ont été obtenus chez 98 % des enfants recrutés (404 sur 411). Six cas d’infection congénitale à CMV ont ainsi été identifiés, tous par PCR sur échantillon salivaire. Le dépistage a été bien accepté par les mères, sans augmentation du score d’anxiété maternelle. Au final, 89 % des mères interrogées se sont dites heureuses que leur enfant ait été dépisté pour le CMV et elles sont 97 % à juger qu’une généralisation à l’ensemble des enfants identifiés par le dépistage néonatal de la surdité serait une « une bonne idée ».

Source : Williams EJ et al. Feasibility and acceptability of targeted screening for congenital CMV-related hearing loss. Arch Dis Child Fetal Neonatal 2014.

ALM