Plomb, plomb, plomb, plomb : la symphonie méconnue de Beethoven

Insolite

Audio infos
Audiology infos

L’étiologie de la perte auditive de Ludwig van Beethoven a été le sujet de nombreux débats. Le compositeur allemand a ressenti des troubles auditifs à l’âge de 27 ans, et il a également développé des acouphènes. Son audition s’est lentement et progressivement détériorée au point qu’en 1814 toute conversation lui était impossible. Afin de tenter de lever le voile sur ce mystère, des scientifiques de l’Université de l’Utah (États-Unis) ont analysé les données disponibles dans la littérature sur le sujet.

Un examen poussé des oreilles moyennes de Beethoven à l'autopsie n'a montré aucun foyer otosclérotique. La piste auto-immune ne semble pas non plus la bonne, avec une progression sur plusieurs années et l’absence de signes digestifs évocateurs de maladie intestinale inflammatoire auto-immune. Enfin, l'absence de mercure dans les échantillons de cheveux et d'os du musicien exclut probablement une surdité secondaire à la syphilis, maladie qui était à l’époque traitée par ce métal neurotoxique. En revanche, des taux élevés de plomb ont été retrouvés au niveau de l'os profond, une localisation davantage en faveur d’une exposition répétée et prolongée que d’une exposition limitée avant le décès. De plus, l’autopsie a révélé un rétrécissement des nerfs cochléaires, compatible avec une dégénérescence axonale liée aux métaux lourds comme le plomb. Une exposition au plomb, faible mais chronique, peut en effet entraîner une perte auditive lente et progressive accompagnée d’une dysautonomie et de signes sensitifs, se différenciant en cela de la classique neuropathie motrice de la toxicité subaiguë.

Mais, alors, d’où provenait ce plomb délétère ?

Les médecins de Beethoven pensaient que, sans être alcoolique, le virtuose avait un problème de dépendance à l'alcool. Piètre connaisseur en vins, il aimait tout particulièrement le vin hongrois, qui était à l’époque fréquemment contaminé par le plomb, ajouté frauduleusement pour relever le goût des vins bon marchés.

La consommation chronique de vin contaminé au plomb semble donc, selon les auteurs, la meilleure explication des origines de la surdité de Beethoven.

Source : Stevens MH et al. Lead and the deafness of Ludwig van Beethoven. Laryngoscope. 2013.

K.D.

crédit photo : Moonhouse

K.D.