La relation entre capacité auditive et cognition/démence

Publireportage

© Starkey

Cette article vous est offert par Starkey

Nous savons tous que les personnes âgées, qu’elles soient ou non atteintes de perte auditive, ont du mal à comprendre la parole dans des environnements d’écoute difficiles. Les capacités cognitives expliquent pourquoi, chez certaines personnes dans certaines situations d’écoute, le discours est aisément compris, sans effort, tandis que dans d’autres situations, comprendre des mots est laborieux et sollicite une quantité considérable de ressources cognitives (Akeroyd, 2008 ; Ronnberg et al., 2008 ; Tun et al., 2012).

Les capacités cognitives correspondent aux processus mentaux impliqués dans l’intelligence cristallisée et fl uide. L’intelligence cristallisée inclut l’expérience et les connaissances accumulées, le vocabulaire et la mémoire à long terme. L’intelligence fl uide implique les constructions cognitives de la mémoire opérationnelle, la vitesse de traitement, l’attention/inhibition et la fonction exécutive centrale (Edwards, 2002). Si un certain déclin de la fonction cognitive est normal avec le vieillissement, lorsque les défaillances de la mémoire, du raisonnement, de la planifi cation et/ou du comportement deviennent sévères au point de réduire l’aptitude d’une personne à accomplir les tâches du quotidien, on parle alors de démence (Santacruz & Swagerty, 2001).

À l’instar de la perte auditive liée à l’âge, la démence est souvent progressive, commençant par une légère défi cience cognitive qui, peu à peu, s’aggrave (Petersen, 2004). Si on estime que plus de 20 % des adultes de plus de 70 ans souffrent d’une légère déficience cognitive, 60 à 80 % d’entre eux sont susceptibles de développer une démence, incluant le type le plus fréquent — la maladie d’Alzheimer (Petersen et al., 2009). Présentant un intérêt particulier pour les professionnels de la santé auditive, des résultats d’études indiquent que les personnes âgées atteintes de perte auditive sont sensiblement plus susceptibles que les normo-entendants de développer une démence (Lin et al., 2011). En effet, aux États-Unis où la perte auditive liée à l’âge est la troisième incapacité chronique la plus commune, il est estimé que 5,2 millions d’adultes âgés de 65 ans et plus souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence apparentée. D’ici 2025, ce chiffre devrait augmenter de 40 % pour atteindre 7,1 millions (Thies & Bleier, 2013). Au vu de ces statistiques, il devient indispensable de mieux comprendre le lien audition-cognition et ses conséquences dans la pratique.

© Starkey

La littérature actuelle plaide en faveur d’un lien entre cognition et audition (Bush et al., 2015) mais ne parvient pas à en expliquer les mécanismes. Un des scénarii possibles serait que la dégénérescence neuronale générale du cerveau, à l’origine de la déficience cognitive, affecte également la fonction auditive (Anstey et al. 2001). Il est possible aussi que, avec l’installation de la perte auditive, un nombre plus important de ressources soit alloué au traitement auditif, laissant peu de ressources disponibles pour les autres traitements cognitifs (Schneider & Pichora-Fuller 2000). Il se peut également que les difficultés de communication liées à l’audition se traduisent par un isolement social, ce qui, dans le même temps, a des répercussions négatives sur la fonction cérébrale (Mick et al., 2014). Enfin, il est possible que ces facteurs se conjuguent pour donner lieu à ce dont les personnes âgées se plaignent souvent — « Je t’entends mais je ne te comprends pas ».

© Starkey

Quelle que soit la cause, le lien entre audition et cognition peut constituer un point de départ pour une intervention, l’approche la plus simple étant peut-être l’amplification. Si l’utilisation d’aides auditives ne permet pas de « soigner » la démence, leur utilisation peut ralentir la vitesse du déclin cognitif (Lin et al., 2013) et éventuellement réduire la fatigue mentale quotidienne (Hornsby, 2013 ; Sarampalis et al., 2009). S’il convient de prendre en considération la manière dont la fonction cognitive peut avoir un impact sur le réglage des aides auditives (Lunner & Sundewall-Thorén, 2007) et sur la réussite de l’adaptation (Pichora-Fuller & Singh, 2006), l’appareillage des adultes atteints de démence réduit le stress des aidants (Palmer et al., 1999). Pour résumer, les audioprothésistes doivent considérer que les aides auditives peuvent contribuer à préserver les capacités cognitives et que le déclin cognitif peut exercer une influence sur les choix d’appareillage.

Références

  • Akeroyd, M. A. (2008). Are differences in speech reception related to individual differences in cognitive ability? A survey of twenty experimental studies with normal and hearing-impaired adults. International Journal of Audiology, 47(Supple. 2), S53-S71.
  • Anstey, K. J., Luszcz, M. A., Sanchez, L. (2001). Two-year decline in vision but not hearing is associated with memory decline in very old adults in a population-based sample. Gerontology, 47, 289-293.
  • Bush, A. L., Lister, J. J., Lin, F. R., Betz, J., & Edwards, J. D. (2015). Peripheral Hearing and Cognition: Evidence From the Staying Keen in Later Life (SKILL) Study. Ear and hearing.
  • Edwards, J. D., Wadley, V. G., Myers, R. S., Roenker, D. L., Cissell, G. M., & Ball, K. K. (2002). Transfer of a speed of processing intervention to near and far cognitive functions. Gerontology, 48(5), 329-340. Hornsby, B. W. (2013). The effects of hearing aid use on listening effort and mental fatigue associated with sustained speech processing demands.
  • Ear and Hearing, 34(5), 523-534. Lin, F. R., Yaffe, K., Xia, J., Xue, Q. L., Harris, T. B., Purchase-Helzner, E., ... & Health ABC Study Group. (2013). Hearing loss and cognitive decline in older adults. JAMA internal medicine, 173(4), 293-299.
  • Lin, F. R., Metter, E. J., O’Brien, R. J., Resnick, S. M., Zonderman, A. B., & Ferrucci, L. (2011). Hearing loss and incident dementia. Archives of neurology, 68(2), 214-220.
  • Lunner, T., & Sundewall-Thorén, E. (2007). Interactions between cognition, compression, and listening conditions: Effects on speech-in-noise performance in a two-channel hearing aid. Journal of the American Academy of Audiology, 18(7), 604-617.
  • Mick, P., Kawachi, I., Lin, F. (2014). The association between hearing loss and social isolation in older adults. Otolaryngology — Head and Neck Surgery, 150, 378-384.
  • Palmer, C. V., Adams, S. W., Bourgeois, M., Durrant, J., & Rossi, M. (1999). Reduction in caregiver-identified problem behaviors in patients with Alzheimer disease post-hearing-aid fi tting. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 42(2), 312-328.
  • Petersen, R. C. (2004). Mild cognitive impairment as a diagnostic entity. Journal of internal medicine, 256(3), 183-194.
  • Petersen, R. C., Roberts, R. O., Knopman, D. S., Boeve, B. F., Geda, Y. E., Ivnik, R. J., ... & Jack, C. R. (2009). Mild cognitive impairment: ten years later. Archives of neurology, 66(12), 1447-1455.
  • Pichora-Fuller, M. K., & Singh, G. (2006). Effects of age on auditory and cognitive processing: Implications for hearing aid fi tting and audiologic rehabilitation. Trends in Amplification, 10(1), 29-59.
  • Rönnberg, J.,Rudner, M., Foo, C., & Lunner, T. (2008). Cognition counts: A working memory system for ease of language understanding (ELU). International Journal of Audiology, 47(sup2), S99-S105.
  • Santacruz, K. S., & Swagerty, D. (2001). Early diagnosis of dementia. Am Fam Physician, 63(4), 703-713.
  • Schneider, B. A., & Pichora-Fuller, M. K. (2000). Implications of perceptual deterioration for cognitive aging research. In F. I. M. Craik, T. A. Salthouse (Eds.), The Handbook of Aging and Cognition (pp. 155-220).
  • Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum Associates, Inc. Sarampalis A., Kalluri S., Edwards B., et al. (2009). Objective measures of listening effort: Effects of background noise and noise reduction. J Speech Lang Hear, 52:1230–1240.
  • Tun, P. A., Williams, V. A., Small, B. J., & Hafter, E. R. (2012). The effects of aging on auditory processing and cognition. American Journal of Audiology, 21(2), 344-350.
  • Thies, W., & Bleiler, L. (2013). Alzheimer’s disease facts and fi gures. Alzheimer’s & Dementia: The Journal of the Alzheimer’s Association, 9, 208–245.

 

Victoria Sanchez, Ph.D., Au.D., CCC-A/F-AAA