Les chiffres d'affaires des centres auditifs en forte hausse

résultats



Le chiffre d’affaires moyen d’un centre auditif a augmenté de presque 21% sur l’année 2022, passant de 374k€ à 452k€, selon la dernière enquête de Gallileo Business Consulting.


Le cabinet d'étude a dévoilé les résultats de son étude Audioscope 2022, à laquelle ont participé 380 audioprothésistes indépendants. 43% des interrogés indiquent réaliser un CA supérieur à 400k€ par an, contre 34% l’année précédente. 39% réalisent un CA situé entre 200 et 400k€ par an (contre 43% en 2021) et 18% réalisent un CA inférieur à 200k€ (23% en 2021).

Le nombre d’appareils vendus en forte hausse

Au même titre que le CA moyen, le nombre d’appareils vendus par an dans le centre principal est lui aussi en nette progression puisqu’il a augmenté de 20,8%. Un audio vendait en moyenne 298 aides auditives par an, soit 24,8 par mois en 2021 contre 360 cette année (30 par mois). 48% des audioprothésistes interrogés vendent plus de 25% appareils par mois (41% en 2021), 30% en vendent entre 15 et 25 (inchangé par rapport à 2021) et 22% en vendent moins de 15 (29% en 2021). La répartition des ventes entre classe I et II correspond à celle présenté par le Snitem, la classe I et la classe II représente respectivement en moyenne 38% et 62% des ventes.

Le prix moyen pratiqué toujours en baisse

Le prix moyen pratiqué pour un appareil poursuit progressivement sa diminution (-1,2% soit 15€), passant de 1256€ en 2021 à 1241€ en 2022. En revanche, le pourcentage d’audioprothésiste à proposer un prix inférieur à 1400€ est lui aussi en diminution, passant de 73% en 2021 à 68% cette année.

Le taux de pessimiste repart à la hausse

Alors que le nombre d’audioprothésistes pessimistes quant à l’avenir de la profession avait fortement diminué en 2021, ce dernier est reparti à la hausse en 2022 passant de 6% à 23%. 3% sont très pessimistes et 20% plutôt pessimistes (contre respectivement 4 et 2% l’année passée). Paradoxalement, le pourcentage d’audios plutôt optimiste à, de son côté, légèrement augmenté, passant de 65% à 69%.

Un avis mitigé sur le 100% santé

Si 91% des interrogés considèrent que le 100% santé est une opportunité pour leur centre, ils sont 68% à penser que cela représente un risque de tirer les prix de la classe II vers le bas, alors qu’ils n’étaient que 53% en 2021.
 

Lucile Perreau