Le SDA appelle à « lancer les travaux d’élaboration d’une stratégie pluriannuelle sur l’audition »

prévention



Le 19 juillet 2022, le Syndicat des audioprothésistes a appelé à mettre à l’étude dès à présent la recommandation n°12 de la mission IGAS/IGESR qui consiste à « lancer les travaux d’élaboration d’une stratégie pluriannuelle sur l’audition, intégrée dans la stratégie nationale de santé et le plan national de santé publique ».

« Alors que la santé et la prévention sont annoncées comme une des priorités du quinquennat, les soins auditifs doivent, dans ce cadre, devenir une préoccupation majeure des autorités de santé, avec la définition d’un parcours de soins type et des modalités de prise en charge coordonnées entre les principales parties prenantes de la filière auditive : les médecins généralistes, les ORL, les audioprothésistes et les orthophonistes », a précisé le SDA. Le HCFiPS (Haut conseil du financement de la protection sociale) recommande ainsi d’actionner impérativement le levier des politiques de prévention, lorsque des retours sur investissement positifs ont pu être chiffrés, ce qui est le cas pour les soins auditifs. Le SDA se félicite de voir la prévention devenir une priorité de premier plan pour la nouvelle mandature, du fait même de l’intitulé du « Ministère de la Santé et de la Prévention ». Pour autant, cette orientation majeure doit impérativement se traduire rapidement par des mesures concrètes. Selon une récente étude publiée dans le Lancet et réalisée par un groupe de travail de l’OMS, investir dans une stratégie intégrative des soins auditifs contribuerait à produire des bénéfices considérables en termes d’années de vie gagnées sans incapacités (DALYs) et de productivité. Le rendement sur investissement serait de l’ordre de 15 $ gagnés pour un dollar investi au niveau mondial. Pour les pays à revenus élevés, les chiffres sont encore plus impressionnants, avec un retour sur investissement de 37 $.
 

Lucile Perreau