Résection des schwannomes vestibulaires par voie translabyrinthique

chirurgie

Les schwannomes vestibulaires, aussi connus sous le nom de neurinomes de l’acoustique, touchent les nerfs responsables de l’audition et de l’équilibre. L’une des voies thérapeutiques est la résection chirurgicale et notamment par l’abord translabyrinthique. Description détaillée du protocole.

L’abord translabyrinthique (TL) offre un accès large à tout le conduit auditif interne et à l’angle ponto-cérébelleux. Il permet un excellent contrôle des nerfs mixtes et facial au prix d’une destruction des fonctions cochléaires et labyrinthiques. On utilise cette voie dans les lésions volumineuses (> 2 cm dans l’angle pontocérébelleux) et/ou celles associées à une surdité sévère. Les lésions en voie de croissance et ayant envahi le fond du conduit auditif interne peuvent faire l’objet d’une exérèse par voie TL quelle que soit leur taille. En effet, ces dernières ne peuvent être correctement contrôlés par des voies conservatrices du labyrinthe et laissent peu de chance à la préservation d’une audition utile en cas de chirurgie conservatrice du labyrinthe. Cette voie otologique a l’avantage d’être réalisée en dé cubitus dorsal et légère rotation cervicale (Fig. 1). Cette installation est relativement rapide et comporte moins de morbidité que l’installation en position demi-assise (risque d’embolie gazeuse) ou en décubitus latéral (têtière à pointe, installation plus longue). Lors de l’installation, on prépare la zone de  prélèvement de graisse dans la fosse iliaque ou sur la face externe de la cuisse. Ces greffons de graisse serviront à la fermeture de la voie d’abord. Cette chirurgie est réalisée sous surveillance électromyo- graphique permanente du nerf facial. Le rasage des cheveux dans la région rétro-auriculaire est minimal pour éviter le traumatisme cutané et réduire l’impact psychologique surtout chez les femmes.

Chirurgie

Après infiltration rétro-auriculaire à la xylocaïne adré- nalinée 1%, on réalise une incision rétro-auriculaire en « C », 2 cm en arrière du sillon rétro-auriculaire (Fig. 1). Cette incision est volontairement prolongée en haut et en avant pour arriver à l’aplomb du conduit auditif externe et en bas à la pointe mastoïdienne pour faciliter la fermeture du conduit auditif externe. Le lambeau cutané est levé et maintenu vers l’avant par un fil de traction. Le lambeau musculo-périsosté est préparé à charnière postéro-inférieure pour permettre une fermeture en Paletot et aussi, pour limiter l’incision et le décollement des insertions des muscles cervicaux sur la mastoïde, à l’origine des douleurs post-opératoires (Fig. 2). Ce lambeau est enroulé et suturé à la berge postérieure de l’incision cutanée pour faciliter sa préservation. Les tissus mous sont incisés et disséqués au bistouri froid pour éviter leur rétraction sous l’effet du bistouri électrique.

Pour voir l'intégralité de cet aticle Audiology infos n°55, connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous gratuitement ici