Pr. Hung Thai-Van : la pluridisciplinarité au service de l'audiologie

portrait

Depuis le début de sa carrière, le professeur Hung Thai-Van n’a eu de cesse d’innover, guidé par la conviction qu’allier recherche fondamentale en audiologie et exigence dans les pratiques audiologiques courantes était le substrat indispensable à la mise en place de politiques de santé publique efficaces à large échelle. Dans le contexte inédit créé par le décret sur la réglementation des aides auditives, il poursuit sa mission en mettant son expérience de la recherche et du terrain au service des patients
et de la Société française d’audiologie.

 Un engagement académique fort

C’est donc logiquement qu’une fois son internat ter- miné, il s’oriente vers un DEA en sciences cognitives, sous la supervision du professeur Michel Imbert qui lui présente le professeur Lionel Collet, son futur directeur de thèse. Cette rencontre marque une étape importante dans la carrière et l’engagement académique du jeune médecin. « Je suis venu à Lyon pour être chef de clinique dans un service prestigieux, et y ai été assez rapidement nommé Maître de conférences. Mais je voulais une expérience internationale. En tant que jeune médecin, j’exerçais une médecine d’organes et d’hyperspécialité et, en même temps, une approche davantage holistique des troubles de l’audition me manquait », se sou- vient-il. Après avoir obtenu la bourse Marie Curie, il travaille de 2004 à 2006 au National Institutes of Health (NIH) aux États-Unis dans un département de neurosciences auditives et d’imagerie fonctionnelle cérébrale. Cette expérience avec des académiques du monde entier, partageant la même passion et les mêmes valeurs, donne à Hung Thai-Van.

Un sentiment de liberté qui continue à le guider aujourd’hui : « j’ai vu qu’il était possible de réaliser des choses utiles et intéressantes, où que l’on soit, à condition de s’en donner les moyens ». Fort de cette conviction et de retour au CHU de Lyon où il est nommé Professeur des Universités-Praticien hospitalier, puis chef de service à la suite de Lionel Collet, Hung Thai-Van passe rapidement à l’action en développant plusieurs pôles innovants.


Innovation et pluridisciplinarité

« Ce qui est intéressant quand on travaille en CHU, ce n’est pas de refaire ce qui a déjà été fait : il faut consolider les acquis tout en répondant à notre mission d’innovation», explique-t-il. C'est ainsi qu'entre 2012 et 2015, une unité d’hospitalisation pédiatrique Dys_Audiologie (Centre de référence des troubles centraux de l’audition et du langage), une consultation multidisciplinaire d’acouphénologie, et un centre expert de l’audition et de l’équilibre de l’enfant (CEAE), voient le jour. Avec son équipe et celles de Grenoble et Saint-Étienne, le profes- seur Thai-Van travaille également à la mise en place du dépistage auditif néonatal, qui sera effectif en 2014 dans toute la région Rhône-Alpes, en aidant l’ARS dans le choix des techniques de dépistage.

En mettant en place ces différents pôles, il prend très vite conscience de l’importance du travail en équipe pluridisciplinaire : « Plus je vois de patients, plus je suis convaincu que sur des problématiques complexes, on ne peut pas travailler seul. C’est pourquoi j’ai structuré des unités fonctionnelles où se côtoient orthophonistes, audioprothésistes, neuropsychologues, kinésithérapeutes, orthoptistes et médecins. Il en va ainsi de ma consultation d’acouphénologie : des audioprothésistes et des psychologues interviennent à mes côtés. C’est en croisant nos regards, parfois en désaccord, que les meilleurs projets thérapeutiques peuvent être proposés au patient ».

Pour voir l'intégralité de cet aticle Audiology infos n°55, connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous gratuitement ici