Trois questions à Marie Legrand, Directrice du réseau Audio 2000

depistage - Journée Nationale de l'audition



A l'occasion de la Journée Nationale de l'Audition, Audio 2000 a mis en place des ateliers de dépistage auditif dans les Ephad. Le premier a eu lieu le 14 mars 2019 à l'Ehpad Acppa Péan, dans le 13eme arrondissement de Paris. Marie Legrand, directrice d'Audio 2000 nous explique la démarche

 

Pourquoi est-il important de réaliser des bilans auditifs ?

Marie Legrand : Il faut prendre conscience qu’une fois que l’audition est perdue, celle-ci ne se régénère pas naturellement. Il est donc important de réaliser un bilan auditif dès qu’un doute de perte survient pour trouver rapidement des solutions afin de compenser une baisse d’audition et ainsi éviter des problèmes plus sérieux. Il faut également avoir en tête que la personne dont l’audition baisse ne s’en rend pas forcément compte elle-même, car celle-ci survient de manière progressive et insidieuse. Dans la grande majorité des cas, c’est l’entourage qui en prend conscience en s’apercevant que le son de la télévision est mis plus fort, que la personne participe moins aux conversations, qu’elle fait de plus en plus répéter…
Comment se déroule un bilan auditif ? 
ML : L’ensemble des audioprothésistes Audio 2000 proposent des bilans auditifs gratuits pour faire un point sur leur audition. Ce bilan devra être complété par un diagnostic médical avant tout appareillage. Chez Audio 2000, ce bilan suit un protocole précis et le patient est accueilli dans un espace isolé acoustiquement du reste du centre. En premier lieu, l’audioprothésiste procède à l’anamnèse, c’est-à-dire qu’il fait un état des lieux des antécédents médicaux du patient (otites, opérations des oreilles…), de l’histoire de sa gêne auditive (depuis quand, dans quelle condition ?) et l’interroge aussi sur son cadre de vie (profession, loisirs…).Dans un deuxième temps, l’audioprothésiste réalise une audiométrie tonale et vocale. L’audiométrie tonale évalue le seuil de perception des sons. À l’aide d’un casque et d’un vibrateur, l’audioprothésiste soumet des sons d’intensité croissante. Le patient signale en appuyant sur un bouton ou en levant la main, quand il entend un son. Il doit également indiquer le moment où le signal sonore devient difficilement supportable afin de déterminer les seuils d’inconfort. Quant à l’audiométrie vocale, elle est réalisée dans le calme et dans le bruit, elle évalue les capacités à comprendre et distinguer la parole. L’audioprothésiste soumet des mots/logatomes ou phrases à répéter. L’ensemble de ces mesures permet d’établir un audiogramme, un graphique qui évalue la perte auditive que l’audioprothésiste présente et explique au patient. Il faut compter environ une demi-heure pour réaliser un bilan auditif.
Que se passe-t’il dans les centres Audio 2000 lors de la Journée Nationale de l’Audition ?
ML : Nous sommes convaincus que ce sont via des actions de sensibilisation et de prévention que nous pouvons faire prendre conscience au grand public de l’importance de préserver son audition, facteur essentiel de bien-être et de santé. Lors de cette journée, de nombreuses animations gratuites seront réalisées dans les centres Audio 2000 afin de sensibiliser les français au dépistage auditif et à l’importance d’une prise en charge précoce des malentendants.
Cette journée marque également le lancement du partenariat entre Audio 2000 et le Synerpa, première Confédération de l’hébergement, de l’aide et de l’accompagnement de la personne âgée. Toujours dans un souci de prévention, notre volonté commune est de faire bénéficier les résidents des établissements adhérents du Synerpa (Ehpad et Résidence Services Seniors) d’un bilan auditif réalisé par un audioprothésiste Audio 2000. Le 14 mars aura lieu le premier atelier à l’Ehpad Acppa – Péan (Paris 13ème). Cette opération sera réitérée tout au long de l’année dans les différents établissements adhérents du Synerpa.