Audio 2000 : 310 centres prévus d’ici 2017

Enseigne

Didier Papaz, P.-d.g. du Groupe Optic 2000 (à gauche) et Yves Guénin, secrétaire général © FB

Didier Papaz, P.-d.g. du Groupe Optic 2000 et Yves Guénin, secrétaire général, ont présenté les résultats et la stratégie des enseignes du groupe – Optic 2000, Lissac et Audio 2000 – lors d’une conférence de presse organisée à Paris, jeudi 21 mai 2015.

Alors qu’en 2014 le marché de l’audioprothèse était en progression de 7 % par rapport à 2013 en termes de ventes d’aides auditives, avec des ventes totales s’élevant à 597 543 unités en 2014 contre 559 260 en 2013 (selon les chiffres 2014 du Snitem), le taux d’appareillage reste encore faible, indique Didier Papaz, qui cite les résultats de la dernière étude EuroTrak 2015. En France, 34 % des malentendants sont appareillés. Une situation qui souffre du montant à charge des patients qui demeure trop élevé : « Selon l’Unsaf, le prix moyen d’une aide auditive est estimé à 1 535 euros, rappelle le P.-d.g du Groupe Optic 2000. Alors que la Sécurité sociale prend en charge 119 euros et que les mutuelles contribuent au remboursement des appareils auditifs à hauteur de 300 euros en moyenne, le reste à charge des patients s’élève à environ 1 081 euros. » Une somme élevée en comparaison aux autres pays européens, où ce montant est en deçà de 1 000 euros.

50 % des centres d’audioprothèse Audio 2000 sont intégrés aux magasins Optic 2000

Afin que le marché de l’audioprothèse se développe, le P.-d.g. du Groupe Optic 2000 estime que le nombre d’audioprothésistes, encore trop faible (2 920 audioprothésistes au 1er janvier 2014 selon la Drees) pour 4 446 centres d’audioprothèse en France au 19 décembre 2014 selon l’Annuaire français d’audiophonologie-Ocep), doit augmenter pour stimuler la croissance, favoriser la concurrence et améliorer l’accessibilité pour les patients. « Comme dans l’optique, l’audioprothèse souffre d’un parcours de soins compliqué et d’un manque de spécialistes, audioprothésistes, mais également de médecins ORL. »

Audio 2000 compte aujourd’hui de 266 centres, dont 50 % sont intégrés dans un centre optique. « L’intégration d’un corner d’audioprothèse au sein d’un centre optique ne doit pas être systématique, explique Yves Guénin, secrétaire général du Groupe Optic 2000. Les corners doivent bénéficier de professionnels de l’audition de même qualité que ceux travaillant dans les centres d’audioprothèse individualisés. L’intégration doit se faire suivant la volonté de l’opticien et en accord avec les deux professionnels de santé. »

En 2014, l’enseigne Audio 2000 a réalisé un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros HT – pour un CA magasins Audio 2000 de 42 millions d’euros TTC –, ce qui représente une augmentation de 9,14 % par rapport à l’exercice 2013. Au cours de l’année 2013, l’enseigne a perdu sept centres suite au départ d’un partenaire, qui ont vite été compensés par le recrutement d’autres centres enregistrant un fort chiffre d’affaires.

Le groupe ambitionne de porter le nombre de ses centres Audio 2000 à 310 d’ici 2017.

L’engagement d’Audio 2000 : la qualité au meilleur coût

L’enseigne bénéficie des valeurs de la centrale, qui repose sur « un modèle coopératif démocratique et pérenne », explique Didier Papaz. Le Groupe a ainsi à cœur de répondre aux besoins des patients en leur offrant une offre de qualité au meilleur prix. Le tout dans une optique de proximité avec le patient. Didier Papaz et Yves Guénin ont tenu à rappeler le potentiel d’innovation du Groupe Optic 2000, « inscrit dans les gènes » de l’entreprise, notamment via les Audiovisuelles, des lunettes auditives, conçues pour « dédramatiser l’audioprothèse » notamment via l’intégration des appareils auditifs dans les boucles optiques, et mises en valeur par des publicités qui jouent la carte « d’oser la différence ».

Pour répondre au mieux aux demandes des patients et s’adapter au plus grand nombre d’entre eux, le Groupe mise sur une large offre qui intègre des marques de distributeurs de qualité, mais aussi des marques de luxe internationales.

Le Groupe Optic 2000 a pour objectif de développer les réseaux de santé et de déployer la digitalisation amorcée à l’ensemble du réseau, afin de concilier la vente sur Internet de lunettes et la vente physique en magasin, deux types compatibles et complémentaires, et non en opposition : « Les lunettes sont des prothèses de santé et doivent donc bénéficier d’un réglage d’un spécialiste », insiste Yves Guénin. Les enseignes misent ainsi sur la transparence et l’inclusion d’outils digitaux dans leurs magasins dans un effort de modernité, d’utilisation des nouvelles technologies et de service aux patients.

Lancement de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive

Cette conférence de presse a également été l’occasion d’annoncer la première étude pilotée par l’Observatoire de la santé visuelle et auditive (qui conduit des réflexions interdisciplinaires sur les enjeux de santé liés aux pathologies des yeux et des oreilles), afin d’étudier les impacts de la surexposition aux images et aux sons sur la vue et l’audition des adolescents. Les résultats seront dévoilés le 9 juin 2015 au Pavillon Étoile. La prochaine étude, qui intègre les expérimentations et les observations sur le terrain des collaborateurs du Groupe Optic 2000 et les confronte aux points de vue des experts, consistera en l’investigation de l’impact des déficiences auditives et visuelles sur les apprentissages et sur le développement social dans le but de mettre en place des stratégies de prévention.

Le Groupe Optic 2000, présent sur les deux spécialités Optique et Audiologie, s’appuie sur cinq centrales d’achat et sur trois enseignes : Optic 2000 (France et Suisse) et Lissac pour l’optique et Audio 2000 pour l’audiologie. Le chiffre d’affaires TTC généré par l’ensemble des magasins sous enseigne a atteint 1 302 milliards d’euros en 2014. Aujourd’hui, 1 065 magasins du réseau sont certifiés en qualité par l’Afnor et le Groupe s’est engagé dans une démarche de certification Afaq 26000.

Florence Bozec