Nouvelles réductions des dépenses pour la Sécurité sociale

Plan de rigueur

Audio infos
alt

La sécurité sociale ne va pas échapper au nouveau plan d'austérité annoncé lundi 7 novembre par le Premier ministre François Fillon. Participant à l'effort d'austérité, elle pourrait se voir astreindre une réduction de son budget de 500 millions d'euros pour l'année 2012. Alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012 a été voté mercredi 2 novembre en première lecture par les députés, il apparaît, à peine adopté, tout à fait caduc… Il devrait en effet subir une avalanche de modifications dans les semaines à venir.

Le texte présenté par le gouvernement avait été bâti sur une prévision de croissance de 1,75 % du PIB pour 2012. Cependant Nicolas Sarkozy révisait à la baisse les perspectives de progression de l'activité à 1 % au mieux. Et François Fillon d'annoncer une nouvelle série de mesures, qui portent sur un effort de 18,6 milliards d'euros en 2012-2013, pour que la France tienne son objectif de réduction du déficit public. Ce plan table sur un retour à l'équilibre en 2016 et concerne à la fois le projet de budget et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour l'année prochaine.

Au Sénat, où débutait le 7 novembre l'examen en séance du PLFSS 2012, la ministre du Budget, Valérie Pécresse, a annoncé qu'un projet de loi de financement rectificatif de la Sécurité sociale (PLFRSS) pour 2012 serait présenté "d'ici deux semaines" en conseil des ministres. Xavier Bertrand, ministre de la Santé et du Travail s'est, pour sa part, montré ouvert au dialogue avec les syndicats sur la baisse des dépenses de santé, mais s'est refusé à discuter du nouveau plan de rigueur annoncé par le Premier ministre. "C'est de la responsabilité politique de mettre en place un plan anti-déficit. On ne peut pas demander aux syndicats de partager cette responsabilité politique", a déclaré Xavier Bertrand sur France 2. Le déficit de la Sécurité sociale pourrait avoisiner l'an prochain les 14 milliards d'euros.

Illustration : Zsuzsanna Kilian - sxc

G.B.