Des centres auditifs « déconventionnés » d’urgence d’ici plusieurs semaines ?

assurance maladie


L’Assurance Maladie s’est fixée comme objectif d’atteindre 500M€ de fraudes détectés et stoppés d’ici 2024.

Lors d’une conférence de presse, le 30 septembre dernier, Thomas Fatome, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie, a dévoilé le bilan de la lutte contre la fraude.

Le montant des fraudes détectée est en augmentation par rapport au premier semestre de l’année, et atteint 111,7 M€ à la fin du mois de juin. Point important, les deux tiers des fraudes détectées ont pour origine des professionnels de santé et non les assurés eux-mêmes. Dans ce contexte, la priorité est donc donnée aux contrôles touchant aux professionnels de santé en 2022. « L’Assurance Maladie se concentre notamment sur les centres de santé ophtalmologiques et dentaires, les trafics de médicaments, les téléconsultations et sur les dispositifs d’optique et d’audioprothèse dans le cadre du 100% santé. ».
D'après nos informations, l'une des fraudes actuelle consisterait pour un centre d'optique et d'audition, d'utiliser la prescription pour des audioprothèses, pour vendre en réalité des lunettes au patient et à ses proches, tout en étant remboursé à 100%.
Ainsi, selon un article paru dans News Assurances Pro, des centres auditifs mais aussi dentaires, pourraient faire l’objet « d’un déconventionnement d’urgence », dans les prochaines semaines. L’Assurance Maladie s’est en effet fixée comme objectif d’atteindre 500M€ de fraudes détectés et stoppés d’ici 2024. « Le 100% santé pour lequel l’Assurance Maladie prend dorénavant en charge une dépense nettement plus importante qu’auparavant, explique la présence de notre secteur parmi les champs prioritaires de renforcement de contrôles », a précisé le SDA.

Lucile Perreau