La journée nationale de l’audition approche

23e édition

L'association JNA pointe l’absence d’une veille sanitaire par les pouvoirs publics concernant l'audition.

La journée nationale de l’audition (JNA) aura lieu le 12 mars. A l’occasion de cette 23e édition, l’association JNA communiquera sur son enquête : « Quel avenir pour l’oreille des jeunes ? », vaste campagne de dépistage de l’audition auprès de la population.
 

Plusieurs professionnels de santé et de la prévention ont été mobilisés. Evoquant la croissance des symptômes acouphènes, l’insuffisante correction des troubles de l’audition et les gênes auditives qui dégradent la santé et la qualité de vie des Français, l'association JNA pointe l’absence d’une veille sanitaire de la part les pouvoirs publics. Vide qu’elle cherche à combler.

Lors de cette journée, un réseau constitué de 2500 audioprothésistes et ORL agiront localement. Au menu de ces actions : dépistage, conférences, ateliers, etc. avec comme fil rouge l’incitation générale à effectuer un bilan auditif complet. « Ce qu’un Français sur deux n’a pas encore fait », pointe Sébastien Leroy de l’association JNA. Selon leur lieu de résidence, les audioprothésistes qui souhaitent agir peuvent s’adresser à leur CCAS, municipalité, maison de retraite, etc.

« Beaucoup viennent de façon informelle, ce qui est encourageant, précise Sébastien Leroy. L’association JNA les incite à s’inscrire sur notre site web, de façon à ce que nous puissions avoir une idée chiffrée de l’impact de cette journée. »

Cette année, l’association s’adresse aux pouvoirs publics avec un manifeste pour la décennie qui s’annonce. Le texte en appelle à une santé préventive volontaire en matière d’audition : « Les pouvoirs publics doivent prendre conscience de l’importance de l’audition pour la santé. Cette prise de conscience s’accompagne d’un travail d’éducation à la santé auprès de tous les acteurs de la société. »