Rapport Lecocq : Quid de l’audition ?

Santé au travail

lStockPhotos.com

La mission « Santé au travail » conduite par la députée du Nord (LaREM) Charlotte Lecocq a rendu ses conclusions au Gouvernement fin août. Le rapport de 174 pages intitulé Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée, dresse un état des lieux et recommande une profonde refonte de l’organisation du système de prévention des risques professionnels et de son financement.

De manière générale, il avance une série de 16 recommandations visant à favoriser l’accès des entreprises aux dispositifs de prévention. Pour tendre à cela, le rapport prône la création d’un organisme public unique de prévention, appelé France Santé Travail, qui réunirait l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP).

Mais si les Risques psychosociaux (RPS) ou les Troubles musculo-squelettiques (TMS) y sont régulièrement abordés – et même s’il s’agit d’un rapport cadre – on ne peut que s’étonner de ne voir quasiment aucune mention ayant trait aux risques auditifs et à l’audition en général...
 
Pour autant, le rapport nous apporte de menus enseignements sur l’hypoacousie (p. 159), maladie professionnelle déclarée et reconnue dans quatre États membres l’Union européenne.
 
Fait intéressant, on y apprend que 1 987 cas d’hypoacousie ont été déclarés en France en 2015 (pour 11 874 en Allemagne, 2 809 au Danemark (2014) et 4 359 en Italie.) Or, cette affection a été reconnue - mais seulement de « manière informelle » - pour 811 cas en France, 6 216 cas en Allemagne, 881 cas au Danemark (2014) et 1 614 cas en Italie. Aussi, le ratio de cas - cette fois formellement reconnus pour 100 000 assurés en 2015 - n’est que de 16 en Allemagne, 4 en France, 34 au Danemark (2014) et 10 en Italie nous renseigne le rapport qui se base sur des données Eurostat. Des chiffres qui plaident d’eux-mêmes pour une meilleure reconnaissance et prise en compte des affections auditives dans le cadre professionnel…

GB