Le SNORL salue « l’amélioration de la prise en charge des surdités »

Réforme RAC 0

© SNORL

La réforme du RAC 0, qui a secoué le monde de l’audioprothèse ces six derniers mois, a donné naissance mi-juin à deux nouveaux textes de loi qui vont désormais régir la prise en charge des surdités : la nomenclature tarifaire et la nomenclature technique.

Cette dernière laisse apparaître une nouveauté majeure dans le processus d’appareillage : la primo-prescription ne pourra désormais être réalisée que par un ORL. Un rôle que le médecin généraliste pouvait autrefois remplir. Le Syndicat national des ORL (SNORL) s’est réjoui de cette nouveauté, par voie de communiqué de presse : « Le SNORL approuve le projet de modification des modalités de prise en charge des audioprothèses qui va lui aussi dans le sens d’une amélioration de la qualité du diagnostic et de la précision de la prescription des prothèses auditives. »

Le SNORL explique par ailleurs le bien fondé de cette nouvelle réglementation : « Les ORL ne cessent d’améliorer le diagnostic et la prise en charge de la surdité, qui est un fondement de la spécialité. » Et de rappeler le savoir-faire de ces professionnels de santé : « La formation initiale des ORL, dont le 3ecycle dure 6 ans, comporte, outre les enseignements anatomiques, physiologiques et chirurgicaux sur l’oreille, un semestre dédié à la pratique et à l’interprétation des explorations fonctionnelles cochléo-vestibulaires. Après cette formation initiale les ORL ont l’expérience pluriquotidienne des différentes pathologies des oreilles et ont la possibilité de suivre des formations continues. »

« Le SNORL affirme que le spécialiste ORL, par sa maîtrisede toutes les dimensions de la surdité, est le seul garant de prescription en toute indépendance des soins adaptés à chaque patient sourd », conclut ainsi le syndicat.

signature