Pour le Synea, l’accord sur le RAC 0 est « équilibré et ambitieux »

RAC 0

Guillaume Flahault, président du Synéa, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarité et de la Santé, lors du congrès de la Mutualité, le 13 juin à Montpellier. © DR

Le Syndicat nationale des entreprises de l’audition (Synea) participait, aux côtés des autres instances de la profession, aux négociations sur l’accord du reste à charge zéro, qui a été signé le 13 juin 2018, lors du congrès de la Mutualité, à Montpellier.

Suite à la signature, dans un communiqué de presse, le Synea a déclaré estimer l’accord « ambitieux et équilibré car il va permettre un meilleur accès aux soins tout en préservant l’économie d’une filière forte du taux de satisfaction le plus élevé en Europe ». Le Synea estime par ailleurs qu’il était « il était essentiel que les professionnels de l’audioprothèse soient entendus et compris, pour obtenir cet accord, et pour être ainsi au rendez-vous de cette grande réforme de la santé publique. »

Pour Guillaume Flahault, qui était présent à Montpellier pour signer cet accord, il s’agit « d’une avancée incontestable puisque ce sont les patients les moins aisés qui en seront les premiers bénéficiaires. Le trop faible taux de remboursement des appareils auditifs était jusqu’à présent un obstacle à l’accès aux soins. » Et d’ajouter : « Ce meilleur accès aux soins était d’autant plus nécessaire que l’on sait désormais à quel point il est important de soigner la malentendance pour prévenir les autres troubles liés au vieillissement comme la dépression, la démence ou la dépendance. Faire ainsi de la prévention permet d’alléger considérablement les dépenses de santé liées au vieillissement. »

Dans son communiqué, le Synea assure qu’il est « est pleinement engagé pour la mise en œuvre dès 2019 de cette promesse électorale d’Emmanuel Macron, qu’il a toujours soutenue. Le syndicat a pleinement conscience des efforts importants que va nécessiter la transformation en profondeur de sa profession. Il veillera avec responsabilité à ce que l’accord conclu préserve la qualité des soins et l’équilibre économique de la filière. »

La rédaction