Audioprothésistes et « libéraux » unis sous l’égide de l’UNAPL face aux réformes en cours

professions libérales

©iStockPhotos.com

Alors que se tient à la Direction de la Sécurité sociale (DSS) ce jour, de nouvelles négociations sur la mise en place des mesures du RAC zéro en audioprothèse, l’Union nationale des professions libérales faisait savoir le 15 mai par voie de presse qu’un nombre important de professions libérales se tenaient mobilisées face aux réformes engagées par le Gouvernement.

Avocats, commissaires aux comptes, géomètres-experts, mais aussi médecins libéraux, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, orthopédistes et orthésistes, pharmaciens sans oublier les audioprothésistes, mènent des actions de contestation face aux réformes en cours. « La plupart d’entre elles en sont arrivées là parce qu’elles n’ont pas trouvé le dialogue et l’écoute pourtant promis, voici un an, par la nouvelle équipe gouvernementale, souligne l’UNAPL. Leur déception est d’autant plus grande que certaines des réformes envisagées comportent des risques directs et imminents pour le modèle économique des entreprises libérales concernées, avec à la clé des destructions d’emplois de proximité. L’ensemble des trois familles de professions libérales est ainsi impacté, le Droit, la Santé, les Techniques et Cadre de Vie », ponctue l’organisation interprofessionnelle.
 
Et ces risques imminents concernent notamment l’audioprothèse. L’UNAPL détaille : « Alors que la Direction de la Sécurité sociale s’emploie à mettre en œuvre le reste à charge zéro pour l’audioprothèse promis par le chef de l’État, les mesures envisagées par cette administration dans le cadre des négociations entamées au début de l’année ne tiennent pas compte des propositions portées par la profession. Et si elles étaient appliquées, elles conduiraient à la remise en cause du modèle économique des centres d’audioprothèse, dont 16 % pourraient disparaître immédiatement. Ainsi, les audioprothésistes redoutent eux aussi la création de déserts de l’audioprothèse avec à la clé un échec sanitaire. »
 
Dans sa communication adressée à la presse, l’UNAPL rappelle qu’elle « est naturellement solidaire de chacune des professions concernées et des organisations syndicales qui les mènent, et exhorte le Gouvernement à bien vouloir ouvrir avec ces dernières un dialogue indispensable et constructif afin d’améliorer les réformes et éviter l’impasse. » Et de mettre en garde « contre les conséquences que pourrait avoir une possible agrégation des luttes des professions libérales. »
 
L’Union nationale des professions libérales est une organisation professionnelle créée en 1977. Elle constitue l’une des organisations représentatives du secteur des professions libérales.

Guillaume Bureau