Soins audioprothétiques : « 1 euro investi pour 10 euros d’économie à long terme »

Étude médico-économique

Laurence Hartmann lors du congrès des Audioprothésistes. © GB

Lors du 39e Congrès des audioprothésistes, en préambule de la table ronde politique de l’Unsaf, Laurence Hartmann, économiste de la santé, apportait de nouveaux éléments à l’étude médico-économique sur le déficit auditif en France et dans les pays développés.

Cette dernière soulignait notamment que « sans appareillage, le coût du déficit auditif s’élèverait à 23,4 milliards d’euros » pour la société. Et de pointer que le déficit auditif est « la première cause de perte de vie due aux incapacités en Europe de l’Ouest ». Surtout, son travail aura permis d’estimer que le retour sur investissement dans le cas d’une prise en charge totale de l’AMO en matière de dépenses en audioprothèses, serait de 1 euro investi pour 10 euros récupérés en équivalence de valeur sociale des incapacités et du coût supplémentaire des soins…

GB