La CDA réunit ses adhérents au studio Harcourt

enseigne


Le 27 novembre, la CDA (Centrale des Audioprothésistes) a réuni ses adhérents dans le cadre d’une journée d’échanges et de formation au célèbre studio Harcourt, à Paris.

Cela faisait longtemps que la centrale n’avait pas organisé sa convention nationale, notamment en raison de la pandémie. Afin de célébrer dignement ces retrouvailles, la CDA a porté son choix sur le studio photo Harcourt, dans le XVIe arrondissement de la capitale. L’espace d’une journée, ce lieu iconique a vu défiler de nombreux adhérents et responsables de la centrale d’achats. Les activités ont débuté dans la matinée, avec un mot d’introduction de Marc Klein, le dirigeant de la CDA. Il a présenté les chiffres et les évolutions de ces quatre dernières années de la centrale d'achat, et s’est attardé sur la capacité de la CDA à s’adapter durant la crise sanitaire. Il a souligné une nette progression du rapport valeur/volumes mais une baisse des prix sensible.
Il a également évoqué le 100 % santé, réforme qui attire les acteurs du secteur de l’optique et qui ouvre des corners, mais aussi le risque de « pénurie d’ordonnances » avec la fin de la primo-prescription par les généralistes (ils ne seraient que quelques dizaines à s’être formés en otologie). « Nous avons aussi une centrale en optique : nous n’encourageons pas du tout les opticiens à créer des corners, mais à envoyer des leads vers les audioprothésistes adhérents. C’est la force de notre réseau » a-t-il précisé.

La suite de la matinée a vu une intervention du Pr. Hung Thai-Van sur la télé-audiologie et la télé-audiométrie. Pascal Boulud, le dirigeant de Signia France a rappelé les marques proposées par le groupe WSA, groupe auquel appartient Signia. Les participants ont ensuite pu échanger sur les différentes interventions de la matinée autour d’un déjeuner/cocktail. De nombreux ateliers portant sur le marketing, la communication ou encore la gestion de trésorerie ont eu lieu dans l’après-midi, avec des interventions des partenaires (Audioprotect, Vitrine Media et Shoebox).

Pour clôturer la journée, la CDA a offert aux participants, la possibilité de se faire tirer le portrait à la façon Harcourt.

Lucile Perreau