Les rameurs du Quinquatlantic Challenge Audilab ont parachevé leur traversée

Défi sportif

Les deux quinquagénaires ont atteint la Martinique (Le Robert), le dimanche 4 février.

Pari tenu pour Philippe Berquin et Gilles Ponthieux, les deux rameurs du Quinquatlantic Challenge Audilab (lire notre article dans Audio infos n° 222). En accostant sur les rives de l’île de la Martinique le 4 février, ils ont fait la démonstration que l’on pouvait relever des défis à tout âge !

Le but sous-jacent à leur exploit sportif. Et c’est fort d’un double record que les deux amis sont arrivés sur l’île aux Fleurs. Ils forment en effet l’équipage le plus âgé à avoir traversé l’Atlantique à la rame et l’équipe masculine la plus âgée à avoir traversé un océan !
 
Ils étaient partis le 14 décembre dernier des îles Canaries pour promouvoir le « bien vieillir » en traversant le deuxième plus grand océan du monde. À bord du bateau Audilab depuis 52 jours, et au prix de plus d’un million de coups de rame, plus de 5 000 kilomètres parcourus et, en dépit de la maladie (Gilles est atteint de la maladie de Parkinson), les deux quinquagénaires ont atteint la Martinique (Le Robert), dimanche 4 février.


 
À l’origine du Quinquatlantic Challenge Audilab, Philippe Berquin, un sportif nantais de 58 ans. Ce manager à la SNCF avait déjà effectué plusieurs traversées de l'Atlantique à la voile, en tant qu’amateur, avant d’entamer ce nouveau défi. Il expliquait au départ de la traversée ses motivations : « J’ai été frappé par l’expérience d’un proche, un homme brillant et hyperactif lors de sa vie professionnelle, se laisser littéralement dépérir au moment de la retraite. Il ne s’était pas préparé. » Pour le rameur, il est essentiel d’anticiper et de prendre soin de son capital santé : « Le vieillissement n’est pas une fatalité : Il faut s’y préparer ! »


 
Pour mener à bien cette nouvelle traversée, Philippe Berquin s’est associé à Gilles Ponthieux : un breton de 60 ans, dentiste. Navigateur amateur, il n’en est pas moins aguerri et compte, lui aussi, quelques traversées à son palmarès. Il y a deux ans, cet ancien véliplanchiste de haut niveau apprenait qu’il était atteint de la maladie de Parkinson… « Ensemble, avec cette traversée de l’Atlantique, nous voulions prouver que relever des défis est, toujours possible, et à tout âge », déclaraient les deux rameurs. 
 
Le Journal de Bord ou le récit, jour après jour, de la traversée est à retrouver sur le site du Quinquatlantic Challenge Audilab : www.quinquatlantic.fr

La rédaction