À découvrir dans le numéro 220 d'Audio infos France

Presse

Audio infos France n°220 daté de mai 2017

Le numéro 220 d'Audio infos est désormais disponible. Découvrez le sommaire et l'édito de notre édition datée de mai. Ce numéro est accompagné de notre nouveau Hors-série, "Des réseaux et des hommes".


« Vers de nouvelles perspectives ? » Le printemps 2017 nous invite en effet à nous pencher sur la question. Au lendemain de l’élection présidentielle qui a vu Emmanuel Macron s’installer à l’Élysée et Agnès Buzyn remplacer Marisol Touraine à la Santé, la transition politique laisse présager de substantiels changements dans le domaine de la santé et plus particulièrement sur la problématique du reste à charge en audioprothèse. En effet, la promesse de campagne de prendre en charge à 100 % les frais d’optique, de dentaire et d’audioprothèse a été maintes fois énoncée ; dans le même temps les complémentaires pourraient être mises davantage en concurrence et plus intensément sollicitées, afin de limiter ce front de dépenses, notamment pour les malentendants. S’il faut y voir un tour de vis dans la mise en musique des complémentaires par le Gouvernement, un effort de transparence sera en contrepartie demandé aux professionnels afin d’imposer une baisse des prix. Et force est de constater que la publication de l’arrêté portant modification du devis normalisé, dont la nouvelle mouture entrera en vigueur au 1er janvier 2018, va objectivement dans ce sens. Au-delà de la volonté de transparence, on y décèle surtout les contours d’un probable découplage, en droite ligne avec les recommandations de l’Autorité de la concurrence. Ces nouvelles perspectives, ce sont donc, pour le secteur, un modèle économique à repenser… Fort heureusement, d’autres perspectives plus « enthousiasmantes » sont à trouver dans la bonne santé du marché tout d’abord, au regard de l’article que nous vous proposons de découvrir en partenariat avec Les Échos Études. Ce premier volet d’une série de quatre articles souligne le dynamisme du marché porté par les innovations et surtout, l’amélioration constante du taux d’équipement de la population française. Un motif de satisfaction, au regard des données scientifiques qui, avec le Pr Hélène Amieva, réaffirment que s’il existe un sur-risque de dépression, de démence et de dépendance chez les personnes souffrant de troubles de l’audition, celui-ci n’est pas observé chez les personnes bénéficiant d’un appareillage. Alors, plus que jamais, votre rôle dans la vaste chaine de la santé et du bien vieillir se voit réaffirmé comme étant indispensable !
 
Découvrez le sommaire en suivant ce lien.
Découvrez les Choix de la rédaction ici.

Guillaume Bureau