Surdité, presbyacousie, appareillages… ce que révèle le rapport de la Drees 2017 

éTUDE DE LA DREES


Selon les chiffres de la Drees, un adulte sur dix est concerné par des troubles de l'audition.

La Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistiques publie au mois d’avril son rapport annuel : « l’État de Santé de la population en France ».

Le rapport de la Drees permet de dépeindre un certain portrait des malentendants. Les données, recueillies en 2014, montrent qu’un adulte sur dix est touché par des troubles sévères de l’audition. De légères différences sont à observer entre hommes et femmes : 10 % des hommes déclarent des difficultés d’audition contre 8 % des femmes. Une partition identique à celle du dernier rapport, en date de 2012. La pathologie s’accroît avec l’âge jusqu’à atteindre 41 % des personnes de plus de 80 ans, une proportion en légère hausse.

Mais l’une des informations importantes — et étonnantes — de ce rapport concerne l’efficacité de l’appareillage. Ainsi, seuls 48 % des personnes appareillées sont effectivement corrigées, c’est-à-dire qu’elles « ne déclarent plus de troubles sévères de l’audition ». Un chiffre non seulement faible, mais de surcroît en légère baisse, car cette catégorie comptait pour 58 % en 2012. Mais, il est difficile pour l’enquête de préciser si cette baisse est liée à une impossibilité de corriger la surdité, ou à une « inadéquation » entre le porteur et son appareil.

Le document recense également le taux d’appareillage des malentendants : 40 % des personnes qui ont déclaré être atteintes de troubles de l’audition sont appareillées. C’est sensiblement moins qu’en 2012, où 48 % des sondés avec une telle pathologie étaient équipés d’aides auditives. Mais ce taux augmente avec le nombre des années. Si à peine 25 % des 45-64 ans sont appareillés, plus d’une personne sur deux âgée de 80 ans ou plus l’est effectivement.

Là aussi, une légère distinction est à faire entre hommes et femmes : 39 % des hommes atteints de troubles de l’audition sont appareillés, contre 41 % des femmes. Un écart qui s’est réduit depuis 2012. 46 % des hommes étaient alors appareillés contre 51 % des femmes.

Enfin, le document rappelle que la presbyacousie est « la cause la plus fréquente de surdité chez l’adulte de plus de 50 ans » et, conformément aux études présentées par le Pr Hélène Amieva, le rapport confirme que les pertes d’audition peuvent pousser les personnes âgées à l’isolement voire, « favoriser les états dépressifs du sujet âgé ».

Kessy Huebi-Martel