La presse professionnelle, plébiscitée par ses lecteurs

Tendances

© Marek Uliasz - iStockPhoto

Une étude parue en juin 2016, réalisée par l’institut de sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse d’information spécialisée(FNPS) pour la 3e année, auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures, montre que la presse professionnelle dans son ensemble est très bien perçue de son lectorat et répond de manière tout à fait adaptée à ses exigences et à ses attentes.

Ainsi, 92 % des lecteurs en ont une bonne opinion : un plébiscite qui se renforce depuis 2014.Cet avis positif apparaît fortement corrélé avec l’intérêt suscité, puisque d’après l’étude, les lecteurs expriment un intérêt de plus en plus fort à suivre l’actualité de leur profession (92 % ; +8 points par rapport à 2014).

Par ailleurs, les indicateurs employés pour qualifier la presse professionnelle sont quasiment tous à la hausse comparativement à 2014 : elle est jugée « de bonne qualité » pour 92 %, « crédible et fiable » à 91 % (+7), « utile dans l’exercice de son métier » pour 88 % des répondants (+8) et, elle « contribue [aux] besoins de formation » aux yeux de 75 % des professionnels questionnés (-1). Elle permet en outre pour 79 % des répondants de « progresser dans la pratique de [leur] métier ».

Ce plébiscite a pour corollaire un bon niveau d’information des lecteurs de la presse professionnelle appartenant aux catégories socio-professionnelles moyennes et supérieures. Il se situe ainsi toujours à un niveau très élevé sur leur domaine d’activité : 88 % d’entre eux se déclarent bien informés (contre 90 % en 2014).

Le numérique progresse également. Les sites Internet compagnons des revues professionnelles affichent une hausse de la fréquence de consultation ; près de 9 personnes sur 10 déclarent consulter les sites Internet de ces titres (« souvent » ou « de temps en temps »), soit une légère hausse par rapport à 2014 (88 % contre 84 % à l’époque). Internet reste ainsi un vecteur d’information de premier plan pour les lecteurs de la presse professionnelle. Ces derniers placent les sites spécialisés en tête des moyens d’information qu’ils utilisent le plus pour s’informer de l’actualité de leur profession (57 % ; +8 points par rapport à 2014), suivis de la presse professionnelle qui progresse de 12 points par rapport à 2014 (55 %), au détriment « d’Internet en général » (48 % ; -3 points) et des « salons spécialisés » (16 % ; -4 points), tous deux en retrait.
 
Autre enseignement de l’étude menée par l’Ifop :la presse professionnelle suscite un fort niveau d’attachement. En effet, 81 % des lecteurs déclarent y être attachés et ils sont moins nombreux (-11 points) à déclarer pouvoir s’en passer.

Un attachement qui s’exprime également dans la propension à conserver les publications papier des revues de leur secteur. En effet, une part non négligeable des lecteurs déclare conserver toutes les publications (30 %) et la moitié en conserve une partie (50 %).

La rédaction