La Semaine du Son forte de nombreux soutiens

Semaine du Son

De gauche à droite, Thierry Daudignon, président du Snitem (et directeur général de Starkey France), Christian Hugonnet, président de La Semaine du Son, Catherine Morin-Desailly, sénatrice, Luis Godinho, président de l'Unsaf, et Guillaume Flahault, président du Synea. © BS

Les soutiens à l’association La Semaine du Son, qui organise chaque année l’événement du même nom, sont de plus en plus nombreux et importants. Cette année, l’association peut compter sur celui de la sénatrice Catherine Morin-Desailly, présidente de la Commission de la Culture, de l'Éducation et de la Communication du Sénat, et co-présidente du Club Parlementaire Son et Société.

Lors d’une conférence de presse organisée par l’association et qui s’est déroulée le 7 janvier 2016 dans les locaux du Sénat, à Paris, Catherine Morin-Desailly a ainsi rappelé l’importance de cet engagement : « Il est important de relayer cette cause car elle nous concerne tous, petits et grands, dans les villes et les campagnes. En tant que sénateurs, nous représentons les élus locaux qui sont amenés à réfléchir à ces thématiques et à y apporter des solutions. »

Les différents partenaires de La Semaine du Son étaient également présents lors de la conférence de presse afin de réaffirmer leur engagement auprès de l’association. Un engagement dont le président de La Semaine du Son, Christian Hugonnet, s’est félicité : « Nous bénéficions d’un mouvement très important des professionnels de la santé auditive qui se mobilisent pour informer et sensibiliser le public sur l’importance de préserver son audition et de remédier à la malaudition, ce qui est important et fondamental. Et cette mobilisation, qui réunit des constructeurs et des audioprothésistes au niveau national, est quelque chose de tout à fait novateur et prometteur. » L’événement bénéficie en effet du soutien de 3 000 audioprothésistes, du Syndicat national des audioprothésistes-Unsaf, du Collège national d’audioprothèse (CNA), du Syndicat national des entrerpises de l’audition (Synea) et du Syndicat national des centres d’audition mutualiste (Synam), ainsi que du Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem).

« Le front uni de la profession n’est pas nouveau, a commenté Guillaume Flahault, président du Synea, mais La Semaine du Son permet de l’afficher. C’est important pour nous de communiquer sans pousser à la consommation, et cette Semaine du Son, qui est devenue un événement incontournable, est pour nous une formidable opportunité de communication car elle permet de promouvoir notre valeur ajoutée, autour de valeur fortes. »

Luis Godinho, président de l’Unsaf, est quant à lui revenu sur le travail colossal que Le Semaine du Son a effectué dans le domaine du son et de l’audio-visuel. « Ce travail, nous devons aussi le faire au niveau de la santé auditive. »

Pour cela, les audioprothésistes peuvent compter sur les industriels, représentés par Thierry Daudignon, président du Snitem : « Nous travaillons pour mettre à disposition de nos partenaires audioprothésistes des solutions innovantes et toujours plus performantes, et qui vont permettre aux patients de se réintégrer dans la société. L’innovation ne s’arrête pas. »

Enfin, Jean-Louis Horvilleur, audioprothésiste et membre du bureau de la Semaine du Son, a présenté le programme de la soirée consacrée à la santé auditive, qui se déroulera le 19 janvier 2016, au cours de laquelle les résultats de l’enquête Ipsos-La Semaine du Son sur « les jeunes et le monde sonore » seront discutés par des professionnels de la santé.

La veille, en ouverture de la 13e Semaine du Son, une soirée exceptionnelle se tiendra dans les locaux de l’Unesco, en présence de nombreuses personnalités, telles que les ambassadeurs de France et du Liban à l’Unesco et les parrains de cette édition – Shelly Chadha, responsable du programme Prévention de la surdité et de la déficience auditive à l’OMS et José Van Dam, compositeur et chanteur lyrique. Les audioprothésistes et professionnels de l’audition qui souhaitent participer à cette soirée peuvent s’inscrire en se rendant sur le site de l’événement.

BS