Que nous apprend l’étude Eurotrak 2022 ?

Eurotrak 2022


Perte auditive et utilisation d'aides auditives par genre et âge, selon l'étude Eurotrak France 2022

La version 2022 de l’étude Eurotrak vient tout juste d’être dévoilée.  Débutée en 2009, cette étude menée par la European Hearing Instrument Manufacturers Association (EHIMA) tous les trois ans, interroge le grand public pour comparer les déficiences auditives et les appareils dans les différents pays européens. Cela offre à l’industrie la possibilité d’apporter des réponses aux utilisateurs sur la base de leurs évaluations.

Environ 450 000 personnes sont interrogées à chaque édition, dont 14 600 personnes représentatives de la population française pour cette 5ème édition.
Que nous apprend cette version 2022 d'Eurotrak ?
En France, la prévalence de la perte auditive représente désormais à 9,7% de la population (alors que cela concernait 10% des Français en 2018). Une baisse qui pourrait cependant s’expliquer par la diminution du nombre de personnes testées. En effet, dans le même temps, les personnes affirmant avoir passé un test auditif dans les cinq dernières années sont désormais de 30% alors qu’elles étaient 36% en 2018.
Le taux de pénétration des aides auditives chez les personnes se déclarant avoir une perte d'audition est désormais de 45,7%, ce qui représente 4,4% de la population totale, contre 4,1% en 2018.
L’étude a ensuite interrogé uniquement les personnes concernée par la malentendance, avec 673 personnes appareillées et 628 personnes non appareillées.
59% des propriétaires d’aides auditives l’ont acheté en 2019 ou plus tard, et la durée médiane d’utilisation d’une paire d’aides auditives est maintenant de 5 ans.
Le succès populaire du 100% santé se confirme, avec 73% des porteurs d’aides auditives qui avaient entendues parler du remboursement total des audioprothèses depuis janvier 2021.
Côté satisfaction, 82% des personnes sont satisfaites de leur aide auditive, un chiffre identique à celui de 2018. La satisfaction est malgré tout plus grande avec les audioprothèses récentes qu’avec les anciennes.
96% des porteurs ont conscience que leurs appareils améliorent leur vie, au moins de temps en temps.
Les personnes porteuses déclarent à 71% que personne ne se moque d’eux, ni ne le rejette à cause de leurs audioprothèses, alors qu’ils sont seulement 42% des malentendants non appareillés qui estiment ne pas subir de moqueries ou de rejets. Même si ce chiffre laisse malgré tout 29% des malentendants appareillés sous le coup des moqueries, ils sont moins nombreux que s’ils n’entendaient pas.

L’Eurotrak est confiée par l’EHIMA à l’agence d’étude statistique Anovum, basée à Zurich. Cette agence s’était déjà occupé des précédentes études Eurotrak de 2009, 2012, 2015 et 2018.

Retrouvez le décryptage de l'étude Eurotrak dans le prochain numéro d'Audio infos.

Corinne Couté