Un livre blanc sur le marché de l'audioprothèse

livre blanc

Parmi les points de contact utilisés pour s’informer sur les audioprothèses, on trouve au premier plan les magasins et leurs conseillers (57%), suivis de près par les brochures (cf illustration).

« Les audioprothésistes n’ont pas de quoi envier les opticiens. » C'est ce qu'affirme en édito Adèle Albano, directrice générale de Mediapost, éditeur d’un livre blanc intitulé « Optique et audition : connaître le parcours client pour générer du trafic en point de vente ».
 


L’éditorialiste évoque un secteur en croissance moyenne de 6,6% par an depuis plus de 10 ans (contrairement à au marché de l’optique en stagnation). Pas étonnant, avec une hausse de 37% du nombre de plus de 60 ans s’équipant d’un appareil auditif en entre 2006 et 2015.  
 
Dans un contexte de « banalisation des offres d’entrées de gamme », ce guide de 30 pages disponible en PDF donne des clefs pour accroître et fidéliser sa patientèle, améliorer sa notoriété. Il invite par exemple à faciliter l’accès aux soins pour les patients jusqu’alors exclus, et à proposer des soins spécifiques et novateurs.
 
La qualité et l’efficacité à l'arrière-plan 
 
La société de conseil en communication Médiascop révèle quelques chiffres de son étude de marché, notamment sur les acheteurs d’audioprothèses :
-47% sont des femmes, 53% sont des hommes.
-52% ont plus de 70 ans, 48% de 60 à 69 ans.
-47% consacrent 2000 euros et plus à l’achat d’audioprothèses, 13% moins de 1000.
-24% ont acheté en remboursant un forfait mensuel, 76% ont acheté comptant.
 
Enfin, sur le critère d’achat d’audioprothèses, 66% mettent en premier l’accueil et le conseil des vendeurs, 50% le prix, 39% l’esthétisme et la discrétion, 41% la proximité du magasin, 32% la notoriété de l’enseigne, 3% la recommandation de l’ORLou du médecin, 2% la qualité et l’efficacité.
 
Parmi les points de contact utilisés pour s’informer sur les audioprothèses, on trouve au premier plan la recommandation (par un ORL, un médecin).

Sabrina Moreau