Les objets connectés : une opportunité pour le secteur de l’audition

Nouvelles technologies


Thierry Daudignon, président de Starkey France, lors du lancement de Livio AI, une aide auditive connectée qui relève entre autre le rythme cardiaque et détecte les chutes © Jim Wallace

Le marché des objets connectés et portés par les utilisateurs, qui devrait atteindre 54 milliards de dollars d'ici à 2023, pourrait offrir de bonnes opportunités au secteur de la santé, selon un rapport de l'institut d'études GlobalData.
 

Les objets connectés, telles que les oreillettes, aides auditives ou montres, (wearable en anglais) pourraient transformer le secteur de la santé grâce à leur capacité d'analyse de l'état des patients en temps réel. On constate notamment la mise en place croissante, par les fabricants, de dispositifs de saisie du rythme cardiaque ou de détection des chutes à partir des prothèses auditives, comme c’est le cas dans le dernier modèle d’audioprothèse de Starkey, la Livio AI.

D'ici 5 à 10 ans, les technologies cibleront des pathologies spécifiques et amélioreront les traitements comme et le diagnostic, elles permettront, selon GlobalData, de réduire les coûts et d'augmenter l'efficacité de la prise en charge.

Alors qu'en 2018, le marché des objets connectés a réalisé un chiffre d'affaires de près de 23 milliards de dollars, une croissance de 19% par an devrait lui permettre d'atteindre 54 milliards de dollars d'ici à 2023. GlobalData préconise donc aux industries de la santé de faire de ces technologies une priorité. Il convient néanmoins de rester prudents sur les différents points d'achoppement tels que les remboursements, la qualité des données, l'absence de preuve clinique, la cybersécurité...

Les avancées de la technologie devraient bénéficier à l’industrie pharmaceutique, qui pourrait s'appuyer sur de larges panels de données recueillies auprès des patients, pour mettre en place des essais cliniques plus vastes. Une médecine plus préventive pourrait également bénéficier de ces nouvelles technologies. Les dispositifs de stockage et de suivi des données, l'utilisation de la surveillance à distance des patients contribuent à la généralisation de leur utilisation pour la santé. La puissance de saisie des données des patients, de calcul et de représentation proposée par les objets connectés pourrait permettre d'accélérer le processus de développement de médicaments, sans en compromettre l’efficacité ni la sécurité.

De leur côté, les médecins bénéficieront d'outils de plus en plus précis permettant une approche personnalisée pour des traitements plus efficaces pour les patients.

Nathalie Bloch-Sitbon