Oticon Medical va augmenter la production de ses implants auditifs

DELOCALISATION / MARCHE
 
          Oticon Medical

Certaines activités du groupe danois Demant vont être délocalisées de la Suède vers la France. Par l’intermédiaire de sa filiale française Oticon Medical, la production d'implants cochléaires va augmenter.

Le 23 avril dernier, « Les Echos » relayait la délocalisation de certaines activités de fabrication d’implants auditifs du groupe Demant vers la France. « Il (Demant, NDRL) va confier à sa filiale française Oticon Medical, basée à Sophia Antipolis, la fabrication des implants à ancrage osseux destinés à des patients rencontrant des problèmes de surdité de transmission » peut-on lire dans leurs colonnes.

Cette croissance des capacités de production de ces dispositifs médicaux, est sans aucun doute pour Oticon Medical un véritable signe de reconnaissance. Autrefois soumis à des contraintes de développement faute de moyens financiers, son rachat en 2013 par le groupe danois lui a permis de prendre son envol.  « De 130 personnes, les effectifs sont passés à 270 aujourd'hui, avec des ingénieurs pour les activités R&D et des opérateurs pour la fabrication en salle blanche des implants » précise le quotidien d’information économique et financière. De plus, cette délocalisation est aussi un moyen pour Demant de s’appuyer sur un pôle technologique très compétent et sur des infrastructures mieux adaptées. « La superficie du site a été multipliée par deux et il bénéficie de 4 à 5 millions d'euros d'investissements par an pour développer la robotisation » explique le média.

Aujourd’hui, 5 000 implants cochléaires sont fabriqués chaque année à Sophia Antipolis avant d’être commercialisé à l’international. Ce développement en France répond à une logique commerciale et économique. Cela devrait permettre au groupe Demant d’augmenter progressivement son chiffre de production pour adresser le marché américain.

T.V