Avec HuBSound, Biotone renouvelle l’audiométrie en champ libre

Logiciel d’audiométrie

Charles Elsaesser, Directeur commercial, William Méauzoone, Responsable Technique et en charge de la Formation pour Biotone et René Sec, Consultant technique, lors de la présentation du nouveau logiciel HuBSound, le 1er décembre à Paris. © G.Bureau

Fidèle à ses habitudes, c’est à la veille de l’EPU que Biotone levait le voile sur son tout dernier-né : le logiciel d’audiométrie en champ libre HuBSound. La société française avait ainsi invité la presse spécialisée et les professionnels de l’audition afin de découvrir, jeudi 1er décembre à l’hôtel Marriott dans le 14e arrondissement de Paris, les spécificités de son innovation logicielle 100 % française.

 
Fruit de plus d’un an de travail, avec le concours d’un panel test d’audioprothésistes, HuBSound se veut simple, rapide et efficace : « C’est un outil qui va permettre aux professionnels de faire la démonstration de l’efficacité prothétique, sans pour autant hypothéquer le temps qu’ils passent avec leurs patients, explique Luc Miteaux, directeur général de Biotone. En effet, nous avons fait en sorte que notre logiciel soit simple d’utilisation, rapide, mais aussi intuitif, un peu à la manière des smartphones, pas besoin de mode d’emploi ! Aujourd’hui, la technologie en général et celle des aides auditives en particulier, demandent de nouveaux outils, notre HuBSound va en faire partie. Il va même apporter au plateau-technique de l’audioprothésiste plus de modernité, plus de convivialité. La philosophie de ce logiciel est de ne pas engendrer de contrainte pour l’audioprothésiste qui l’utilise et qu’il soit pleinement autonome avec. C’est en ce sens que nous avons souhaité que HuBSound lui appartienne pleinement une fois acheté et que tous les fichiers clients soient stockés en local, sur le disque dur de l’audioprothésiste. C’est finalement tout le contraire d’un logiciel sur abonnement. »
 
Côté technique, HuBSound est un logiciel 100 % adossé à Noah. Une fois installé, tout se trouve sur le PC de l’audioprothésiste. Pensé par René Sec, consultant technique et ancien associé de Biotone, il propose actuellement six tests. Le logiciel étant évolutif, des mises à jour importantes seront délivrées au moins une fois par an. Mais là encore, aucune contrainte, l’audioprothésiste peut choisir ou non de mettre à jour la version de son logiciel (deux années de mises à jour sont comprises dans le prix d’achat du logiciel). Au menu de HuBSound: de l’audiométrie tonale en champ libre (sans casque), de l’audiométrie vocale, de l’audiométrie vocale multi-bruit, de la scène auditive, le test VCV (pour voyelle-consonne-voyelle) et enfin, un test de localisation spatiale. William Méauzoone, Responsable Technique et en charge de la Formation pour Biotone explique : « Au sein du logiciel, l’utilisateur retrouve pour tous les tests les mêmes outils, les mêmes fenêtres aussi, celle représentant les haut-parleurs par exemple et qui sont facilement identifiables par un code couleur. Nous avons pensé le logiciel de manière simple et de façon à ce que l’audioprothésiste trouve très vite ses repères et gagne en efficience quotidienne. L’étalonnage se fait facilement et automatiquement si l’audioprothésiste le souhaite ou bien manuellement. Un micro est prêté par Biotone pour ce faire », souligne William Méauzoone. Le logiciel HuBSound a été conçu pour un système comprenant 5 haut-parleurs. Pour les tests, on retrouve dans HuBSound les listes de mots du Collège national d’audioprothèse, le signal oVG de Léon Dodelé et l’on peut, entre autres, pendant une vocale, jouer sur la vitesse de lecture des mots, ce qui permet de s’adapter aux performances auditives du patient et de son âge. L’onglet « Scène auditive » permet de faire participer le patient comme les accompagnants, mais surtout de montrer le savoir-faire de l’audioprothésiste. « Un outil qui va valoriser le travail effectué et faire la démonstration de l’efficacité prothétique, met en avant le responsable Technique et Formation de Biotone. Le test VCV permet d’afficher un résultat vocal sur un graphique tonale, c’est un outil très pointu pour l’adaptation prothétique. » Dans les tests de localisation spatiale, le logiciel permet de recréer virtuellement 7 haut-parleurs et d’envoyer une multitude de bruits divers et variés. « C’est vraiment un logiciel de tests en champ libre complet, parfaitement adapté aux besoins spécifiques des audioprothésistes. Ces derniers peuvent d’ailleurs rappeler l’historique des tests effectués avec un patient donné, afin d’adapter les réglages en fonction de l’évolution de la baisse d’audition. »



Le logiciel HuBSound sera disponible dès le 1er janvier 2017 avec un prix catalogue fixé à 1 790 euros HT. Des possibilités de financement seront proposées par Biotone, à l’instar de réductions en fonction du nombre de licences achetées.
 
« Nous ne sommes pas seulement un distributeur de marques de renom. Nous essayons inlassablement de trouver des solutions à la fois pour les audioprothésistes, afin de faciliter l’utilisation de leurs plateaux-techniques au quotidien, mais également aux malentendants, pour rendre leur vie de tous les jours plus facile. C’est un peu l’ADN de Biotone aujourd’hui », conclut Luc Miteaux.

G.Bureau