Avec sa nouvelle puce Velox, Oticon annonce une « innovation de rupture » dans le monde de l’audiologie

Innovation

Oticon Opn repose sur la plate-forme de dernière génération Velox - ©Otico

Alors que la Convention de l’Association américaine d’Audiologie, AudiologyNOW! 2016, se tient à Phoenix (Arizona, États-Unis) du 13 au 15 avril, la firme danoise Oticon fait sensation en annonçant le lancement de sa toute nouvelle technologie Opn basée sur sa nouvelle puce baptisée Velox.

Et la liste des performances annoncées par l’industriel de Kongebakken est spectaculaire.
Éric Bougerolles, responsable audiologie, pédiatrie et FM chez Oticon explique : « Avec Oticon Opn, nous sommes entrés dans une nouvelle dimension audiologique. Aujourd’hui, pour comprendre dans le bruit, tous les fabricants misent sur la directivité. Et en effet, la technologie ne permettait pas jusqu’ici de faire autre chose que de la directivité, quitte à faire de l’hyperdirectivité... Il fallait penser différemment les choses, car cette approche a montré ses limites. En ce sens, nous avons tout repensé, tout remis à plat, nous sommes en quelque sorte repartis de zéro. Mais pour cela, il nous fallait une puissance de calcul d’un autre univers ! La nouvelle puce Velox, développée de A à Z par Oticon, et pour Oticon, nous a offert l’opportunité de nous affranchir des limites de la directivité. En effet, quand nous sommes passés de Inium à Inium Sense, nous avons environ gagné 30 % en termes de puissance de traitement du signal.

Avec la puce Velox, nous avons acquis un gain de + 5 000 % en termes de puissance de traitement du signal par rapport à la génération précédente! Notre puce est tout simplement 50 fois plus rapide que son ainée! Cela reviendrait à faire un Paris New York en dix minutes au lieu des huit heures habituelles, à Usain Bolt de battre son propre record en franchissant les 100 mètres en 0,2 seconde… Côté architecture, nous sommes passés de quatre cœurs à onze et nous disposons désormais de 64 canaux de traitement du son. Une force colossale mise au service du traitement du signal sonore et surtout de la compréhension en milieu bruyant
, explique Éric Bougerolles. Dans le détail, cela signifie que nos produits Opn disposent de bon nombre de technologies issues  de notre gamme Alta, déjà familières des audioprothésistes auxquelles vient s’adjoindre un système de traitement du signal sonore révolutionnaire que nous avons baptisé « OpenSound Navigator ».

Dans un premier temps, cette technologie analyse l’espace sonore à 360° autour du malentendant. Surtout, grâce à toute cette puissance de calcul, l’algorithme détecte jusqu’à 32 sources sonores et en détermine la fréquence, l’intensité, la position, mais en plus la nature… et ce, 500 fois par seconde. Bien évidemment, chaque appareil le fait indépendamment et ils déterminent si le son est important. Est-ce de la parole ? Alors elle sera conservée, est-ce du bruit ? Il sera diminué, etc. Alors la technologie OpenSound Navigator fait la balance sonore comme le ferait un ingénieur du son, mais à la vitesse de 125 fois par seconde. Après la première phase de réduction, c’est une phase de débruitage du son, véritable recherche de l’équilibre sonore parfait et pendant laquelle sont éliminés les bruits superflus, explique Éric Bougerolles. Nous sommes tellement rapides que nous pouvons désormais réduire les bruits parasites entre deux mots ! Cette rapidité de traitement du signal nous permet de ce fait aujourd’hui de nous affranchir des contraintes de la directivité. »
 

Le fonctionnement de la technologie "OpenSound Navigator"

Et pour étayer ces performances techniques, la technologie d’Oticon est en cours d’évaluation. Selon les résultats préliminaires obtenus, la technologie Opn permettrait d’obtenir une amélioration de 30 % de la compréhension de la parole en milieu bruyant par rapport à la plate-forme Inium Sense. Aussi, la technologie Opn reduirait l’effort d’écoute de 20 % en moyenne. Enfin, des tests mnésiques montrent que les bénéficiaires de cette technologie se souviennent en moyenne de 20 % de plus d'une conversation. « Nous pouvons affirmer que notre technologie a un effet bénéfique sur le cerveau », s’enthousiasme Éric Bougerolles.
 

Connexion directe sans-fil avec les Smartphones et à Internet
Fort de ces performances Oticon ne s’est pas arrêté là et propose désormais de la connectivité directe des aides auditives avec les terminaux de téléphonie mobile sur la technologie 2,4 GHz. « Nous avons également développé une application fonctionnant sous Android et Apple, « Oticon On », permettant le plein contrôle des aides auditives et des interactions avec les appareils extérieurs. Et, cerise sur le gâteau, ces petites merveilles se connectent automatiquement à Internet. » L’utilité, la possibilité de bénéficier des services de l’IFTTT « If This Then That », qui constitue une sorte d'assistant pour automatiser diverses tâches quotidiennes entre différents services Web, applications mobiles, et objets connectés : Dropbox, Gmail, Evernote, Twitter, Facebook, Wordpress, Philips Hue, FitBit, MyFox, BMW, B&O, etc. « Avec cette technologie, on peut imaginer que quand l’on branche le streaming télé, la lumière se baisse automatiquement, dans le même temps que la télévision s’allume ! Nous proposons ainsi des appareils interconnectés, c’est-à-dire des appareils qui parlent à d’autres appareils ! On peut imaginer toute sorte d’applications… Prenons le cas d’une fillette de dix ans appareillée, dont le niveau des piles de ses aides décline : on peut imaginer que la maman reçoive automatiquement un SMS d’alerte lui indiquant qu’il va falloir changer les piles… Tout est possible ! »

« C’est le début d’une belle histoire, confie Christophe Aubert, directeur d’Oticon France. C’est l’aboutissement de dix années de travail pour nous ! Aujourd’hui, je peux véritablement affirmer que nous proposons une technologie de rupture, car nous cassons les codes et franchissons une étape capitale dans le traitement du son en nous passant de la directivité classique. C’est un peu comme de passer de l’analogique au numérique… Il nous faudra mener auprès des audioprothésistes un travail de pédagogie et d’information important afin qu’ils tirent le maximum de cette technologie. Et les premiers lancements de Opn sont prévus en France au début du mois de juin. J’ai hâte de présenter notre nouveauté aux audioprothésistes français ! ».

GB