EN DIRECT du Congrès des Audioprothésistes

Congrès des audioprothésistes


Table ronde d'ouverture du vendredi 18 mars 2022, lors du Congrès des audioprothésistes 

Après une intervention d'ouverture sans langue de bois de Patrice Tran Ba Huy, président de l’Académie nationale de médecine, mais surtout médecin ORL, une table ronde politique concernant la nouvelle convention avec l'Assurance Maladie, en présence de tous les syndicats d'audioprothésistes et de la directrice déléguée de l'Assurance maladie a eu lieu.


Inauguration

Patrice Tran Ba Huy a d'abord souligné que l'élargissement des pathologies éléigibles a ouvert de nouvelles possibilités d’appareillage, en plus de la levée du frein financier avec la mise en place du 100% santé, avant de regretter que les médecins ORL ne soient pas les seuls à pouvoir prescrire les aides auditives.

Table ronde poltique sur la nouvelle convention signée entre les audioprothésistes et l'Assurance maladie

Est ensuite venu la table ronde sur le sujet de la nouvelle convention signée avec l'Assurance, en présence de Marguerite Cazeneuve, directrice délégué de l'Assurance Maladie, Marc Leclère, président de l'Unocam, Richard Darmon, président du Synea, Marc Greco, président du Synam, Luis Godinho président du SDA.

La dernière convention signé entre les audioprothésistes et l'Assurance maladie, qui cadre les pratiques, date de 1992. Les discussions concernant la nouvelle convention ont débuté en mai 2021, et devrait sortir d'ici peu.
"La convention va être signée avec les Ministres dans quelques jours, je vous assure, c’est pour bientôt. La période a été un peu particulière, avec le Covid, la vaccination, l’urgence sanitaire … alors les Ministres avaient encore quelques textes à signer dont celui-ci" a assuré Marguerite Cazeneuve.
Luis Gondinho a analysé le long délai entre la dernière convention signée avec l'Assurance maladie et les audioprothésistses, par le faible investissement dans l’audio. "L'Assurance maladie règlemente ce qu’elle finance, or elle ne finançait pas vraiment jusque là" a-t-il analysé.

"On estime que le document aborde tous les sujets importants., en particulier, l'article 15 traite du sujet de la publicité et l'article 14 parle des règles de pratiques hors du centre" a précisé Marc Greco.

Table ronde avec les rapporteurs de l'IGAS

La table ronde suivante réunissait l'ensemble des personnes ayant participé à l'élaboration du rapport de l'IGAS sur la filière auditive.  "Nous avons essayé d’eviter les sujets conflictuels dans les recommandations, comme la création du métier d’audiologiste." a expliqué Louis-Charles Viossat, l'un des deux rapporteurs de l'IGAS.

L'encadrement de la publicité dans le monde de l'audioprothèse a été largement débattu à cette occasion.
 

Corinne Couté