Audioscope 2021 : les bonnes nouvelles de l'année

Bilan 2021


Le nombre moyen d’aides auditives vendues en 2021 est largement supérieur aux années précédentes.

Gallileo Business Consulting a dévoilé les (très bons) résultats de son étude Audioscope 2021, à laquelle ont participé 380 audioprothésistes, dont 60 % de propriétaires de leur centre, pendant le mois de septembre 2021.
 

En 2021, comme l’on pouvait s’y attendre avec la mise en place du 100 % Santé, les audioprothésistes ont vendu plus d’aides auditives que l’année précédente, passant de 237 appareils par an en moyenne à 298 (soit 24,8 par mois). 41 % d’entre eux vendent au moins 25 aides auditives par mois, 30 % vendent entre 15 et 25 appareils auditifs par mois et 29 % des audioprothésistes interrogés vendent moins de 15 appareils auditifs par mois. « C’est une excellente année, les audios et les patients en attente de se faire appareiller ont bénéficié du 100 % Santé. Il y a de plus en plus d’offres sur ce marché, ce qui le dynamise ; plus on voit d’appareils auditifs, plus cela devient banal. Le 100 % Santé joue le rôle de catalyseur et de visibilité de ce marché. Cela a permis de répondre aux patients pour qui les aides auditives n’étaient pas accessibles », précise Maher Kassab, le fondateur de Gallileo Business Consulting.
 

Le prix de vente moyen continue de baisser

En même temps, la limitation du prix de vente de la classe I a fait baisser le prix moyen d’un appareil auditif, qui est passé d’une moyenne de 1 328 € en 2020 à 1 256 € en 2021. 73 % des audioprothésistes interrogés proposent désormais un prix de vente moyen inférieur à 1 400 €, ce qui représente une hausse de 14 points par rapport à 2020. Les tarifs moyens des audioprothésistes sont répartis ainsi : 26 % d’entre eux proposent une aide auditive à moins de 1 200 € (17 % en 2020), 26 % entre 1 200 et 1 300 € (contre 17 %) et 22 % entre 1 300 et 1 400 € (contre 26 %). Désormais, ils ne sont plus que 16 % à proposer des appareils entre 1 400 et 1 500 €, 4 % entre 1 500 et 1 600 € et 7 % à plus de 1 600 €.

 

Le chiffre d’affaires moyen atteint des sommets



Après une année 2020 pour le moins compliquée pour les centres auditifs, 2021 semble être l’année du renouveau. En effet, le chiffre d’affaires (CA) moyen d’un centre s’élève désormais à 374 k€, contre 315 k€ en 2020 et, surtout, 330 k€ en 2019. 43 % des audios réalisent un chiffre d’affaires moyen se situant entre 200 et 400 k€ annuel, 34 % un chiffre d’affaires moyen supérieur à 400 k€/an et 23 % un chiffre d’affaires moyen inférieur à 200 k€/an.

Les professionnels ont le sourire



Les perspectives de l’activité du centre et de l’avenir de la profession repartent à la hausse. Fin 2021, 91 % des audioprothésistes estiment que leur activité va évoluer de façon positive (dont 40 % estiment qu’ils vont enregistrer une augmentation de 20 % et plus), un contraste net avec 2020, lorsqu’à peine 33 % d’entre eux imaginaient un futur florissant.


Même constat du côté de l’avenir de la profession, les pessimistes représentaient 24 % des audioprothésistes interrogés en 2020, ils ne sont plus que 6 % en cette fin d’année 2021. Le nombre de très optimistes est également à la hausse, passant de 4 % en 2020 à 16 % en 2021.



 

« Le chiffre d’affaires moyen, le “positivisme” et l’activité perdureront après un ralentissement dû aux capacités de suivi des audios. À terme, ces derniers vont muer, ils vont devenir plus gros, il y aura plus des chefs d’entreprise qui orchestreront dans leur espace et à travers de nouvelles équipes, un meilleur rôle d’encadrement et de suivi. Progressivement, il y aura, avec le 100 % Santé, un appareillage plus précoce et avec un temps d’hésitation réduit. Nous ne sommes qu’à mi-parcours de la progression de ce marché », confie Maher Kassab.
 

Lucile Perreau