Une étude pionnière affirme que les chiens guide sont mentalement stimulants et rentables pour les personnes sourdes

étude


Un chien guide de l'association française "les chiens du silence".

Une étude dirigée par l'Université de York et publiée dans la revue Trials, confirme que la présence d’un chien d'assistance améliore considérablement le bien-être, la santé mentale et l'indépendance des personnes sourdes, en réduisant l'isolement social et la peur. 

« Nous voyons tous les jours la différence que les chiens-guides font pour les enfants et les adultes sourds, mais il y avait très peu de recherches scientifiques solides pour le prouver avant que l'Université de York ne réalise son étude indépendante. Cette étude a vraiment mis en lumière la raison pour laquelle ces chiens sont si importants, ils améliorent la vie de tant de personnes », a déclaré Angie Platten, directrice des services chez Hearing Dogs for Deaf People, la seule organisation caritative britannique pour les chiens-guides
L'étude PEDRO a été financée par la School for Social Care Research du National Institute for Health Research. Elle a impliqué plus de 160 personnes atteintes d'une déficience auditive sévère ou profonde qui avaient fait une demande de chien-guide auprès de Hearing Dogs for Deaf People. Elle a évalué l'impact d'un chien-guide sur le bien-être mental, l'anxiété, la dépression, les problèmes associés à la déficience auditive (réaction aux sons, peur/isolement social) et la dépendance perçue vis-à-vis des autres. Les résultats indiquent que « les chiens-guides ont un impact positif sur le bien-être mental des bénéficiaires ainsi que sur leur fonctionnement quotidien, leur santé mentale, leurs expériences de peur et d'isolement social et leur dépendance perçue vis-à-vis des autres, du moins à court terme. Ils suggèrent que les chiens-guides pour malentendants sont d'un bon rapport qualité-prix pour le secteur public, mais seulement s'il ne supporte pas le coût total de leur fourniture. » Les chercheurs prévoient maintenant de se concentrer sur les avantages à plus long terme de la présence d'un chien auditif.
« Cette étude était révolutionnaire. Personne n'avait auparavant utilisé un essai contrôlé randomisé pour évaluer l'impact des chiens-guides sur la vie des gens, et dans le monde des chiens d'assistance en général, les essais sont encore incroyablement rares. Cette étude a démontré que ce type de recherche est possible », a précisé le professeur Bryony Beresford, enquêteur en chef de l'étude PEDRO, de l'unité de recherche en politique sociale du département de politique sociale et de travail social de l'université de York.

Et en France ?
En France les chiens guides relèvent de collectifs associatifs qui travaillent de concert avec les élevages et centres de dressage agréés. Cependant, il n’existe qu’une association de chiens d’assistance pour personnes sourdes ou malentendantes. Basée en Midi-Pyrénées, l’association « Les Chiens du Silence » est la seule à former des bergers australiens à devenir les oreilles de leurs maîtres. Depuis 7 ans ils placent des chiens ayant pour mission de les prévenir en cas de bruits, téléphone, sonnette ou tambourinement à la porte d’entrée, cris du nourrisson, voiture…. Cathy Bire et son mari ont ainsi placé 24 chiens guides. Repérés et sélectionnés par les éleveurs selon leurs aptitudes à l’écoute les chiens passeront 16 mois en famille d’accueil. Ils se familiariseront ainsi aux différents bruits. De retour chez Cathy ils seront formés aux bruits et situations pour lesquels avertir leurs maîtres. Ils apprendront enfin à comprendre le langage des signes (ils connaissent au moins 20 ordres en LSF) et la façon de prévenir les personnes qui n’entendent pas. Ils devront être calmes et bien se tenir en milieu public. Pour toutes ces personnes qui ont une déficience auditive le chien est un vrai recours en plus d’être une présence réconfortante. Aux Etats-Unis les chiens guides pour malentendants sont présents depuis quarante et donc très bien accueillis. En France l’association compte sur les donations pour former plus de chiens et faire évoluer les mœurs. Avec une formation qui coûte environ 10 500€ par chien, les dons sont donc nécessaires (déductibles de 66% des impôts).

 

Lucile Perreau