« Les chercheurs auront identifié plus de 400 gènes responsables de la surdité », les prédictions de Jean-Luc Puel pour 2031

Surtitre



Nos confrères d’Audiology Worldnews interrogent quinze personnalités du monde de l'audiologie afin de prédire et d’expliquer ce que sera l’audiologie en 2031. Cette fois-ci, le professeur Jean-Luc Puel, chercheur français de renom, a passé l'avenir au crible.

« Il est clair que l'évolution de l'audition suivra celle qui émergent de la recherche : génétique, science moléculaire, neuroscience et neurophysique, nanotechnologie, pharmacologie et intelligence artificielle, pour ne citer que quelques-uns des domaines auxquels la vision suivante accorde succinctement une importance future. De nombreuses avancées sont réalisées dans la compréhension des cellules ciliées et de la dégénérescence des neurones auditifs. Le criblage à haut débit de molécules dans le poisson zèbre (Danio rerio), les cellules souches et les organoïdes dérivés de patients permettent de découvrir de nouveaux médicaments. Les chercheurs auront identifié plus de 400 gènes responsables de la surdité », a déclaré Jean-Luc Puel dans le numéro spécial EUHA d’Audiology Worldnews. « Les nanoparticules, les virus synthétiques, l'édition génomique ou la réparation de l'ARN apportent un espoir de restauration de l'audition, chez les patients porteurs de mutations génétiques. La combinaison d'implants cochléaires, avec l'administration continue de médicaments neuroprotecteurs ou l'expression de facteurs neurotrophiques par des virus, donne des résultats prometteurs pour sauver l'audition défectueuse. Une nouvelle génération d'implants cochléaires utilisant des neurones activés par la lumière améliore constamment la résolution en fréquence. L'intégration de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique dans les appareils auditifs permettra une adaptation exquise aux différentes scènes auditives. L'émergence de la médecine personnalisée devient une réalité avec la création de centres d'excellence associant chercheurs, cliniciens et patients. En 2031, la santé auditive devient une priorité. »
 

Lucile Perreau