Les visioconférences, le nouvel atout des salariés malentendants selon Phonak

pratiques professionnelles

 


Dany Mingas, l'ambassadeur de Phonak dans le cadre de la Semaine de l’audition au travail. 

L’épidémie de Covid a bouleversé notre quotidien, pourtant les nouvelles pratiques professionnelles apparues depuis, ont facilité la vie de certains salariés : les malentendants. À l’occasion de la 6e édition de la semaine de la santé auditive au travail, Phonak revient sur ce paradoxe.

Alors que la majorité des salariés parlent de « fatigue Zoom », la situation est très différente pour les personnes malentendantes comme Dany Mingas, cadre dans l’industrie et nouvel ambassadeur Phonak, qui souligne la difficulté pour de ces dernières pour participer à des réunions. « Pour moi le premier déclic a été au cours d’une réunion, extrêmement importante. Dans ce type de réunion, tout ce qui se dit a un impact et toutes nos réponses sont scrutées, analysées et jugées. À l’époque je n’étais pas appareillé et ces réunions étaient une torture du fait de mes problèmes d’auditions et des situations d’incompréhensions qu’ils pouvaient générer. Aujourd’hui avec mes aides auditives les choses sont bien différentes évidemment, mais avec la généralisation de la visioconférence, j’ai constaté une vraie amélioration dans mon travail. »
Un certain nombre d’études montrent que les gens trouvent les visioconférences épuisantes, car elles les obligent à se concentrer plus intensément sur les conversations afin d’absorber les informations, ce qui augmente la fatigue. Or pour les personnes malentendantes toute conversation demande une concentration extrême, pour cette raison beaucoup d’entre elles ne ressentent pas aujourd’hui un niveau de fatigue supérieur ou nouveau avec les réunions en ligne. Ce serait même plutôt l’inverse, les visioconférences diminuent le stress, car la plupart des logiciels permettent de mettre en évidence la personne qui parle et fournissent aussi une transcription automatique des paroles.

En 2020 déjà, une étude Ifop sur le télétravail montrait que les actifs en poste estimaient de plus en plus que les nuisances sonores sur leur lieu de travail pouvaient susciter des difficultés de compréhension de la parole dans des contextes multiples. La nouvelle étude de l’Ifop, parue en octobre 2021, montre que la grande majorité des télétravailleurs déclare toujours rencontrer des difficultés auditives lorsqu’ils ont en télétravail, mais cette proportion tend à diminuer par rapport à 2020 :
- 70% ont été confrontés à cette situation lors d’échanges au téléphone (dont 31% « souvent », -8pts)
- 70% lors d’échanges individuels en visioconférence (dont 29% « souvent », -8pts)
- 70% lors d’échanges collectifs en visioconférence (dont 35% « souvent », -5pts)
- 62% lors d’échanges avec leurs proches (dont 29% « souvent », -8pts)
 

Lucile Perreau