Le Pr Bernard Fraysse et Luis Godinho invitent les professionnels à participer à la Journée de l’Audition

Surtitre



Dans une interview croisée, le Pr Bernard Fraysse, président de l’IFOSet responsable scientifique de la Journée de l’audition, ainsi que Luis Godinho, le président du Syndicat Des Audioprothésistes (SDA), appellent tous les professionnels à s’inscrire massivement à la Journée pluridisciplinaire de l’Audition, le 1er octobre 2021.

« Au moment où l’OMS considère que l’audition et sa prise en charge sont une priorité absolue de santé publique, la SFORL en partenariat avec le SDA, a pensé qu’il était essentiel d’apporter à tous les professionnels de santé un programme de formation », a déclaré le professeur Bernard Fraysse. Il y a plusieurs raisons à cela, tout d’abord, « c’est dans l’échange que l’on construira un parcours de soins adapté au choix que la France a fait de faire des prothèses auditives un dispositif médical. C’est-à-dire réfléchir à une prescription pertinente associée à un suivi collaboratif entre les professionnels de santé. » Le responsable scientifique de l’évènement rappelle que toutes les innovations dans ce domaine seront encouragées au cours de cette journée. « Il y aura une séance consacrée à l’innovation avec un prix qui sera décerné. » Les jeunes seront également mobilisés durant ce rassemblement, avec un challenge entre étudiants de chaque école d’audioprothèse et les internes en ORL.

A 12h20 se tiendra une table ronde organisée par le SDA et intitulée : Bien entendre pour bien vieillir. « Nous sommes très attachés à cet élément (mal entendre est très mauvais pour l’espérance de vie en bonne santé) qui était totalement méconnu il y a encore cinq/six ans », révèle Luis Godinho. « Il est extrêmement important que les gens soient équipés, on ne peut pas bien vieillir, si on a un problème auditif. Donc est-ce qu’il n’y a pas, au-delà de l’appareillage, un rôle de repérage, d’échange interprofessionnel avec les ORL mais aussi les médecins généralistes et les gériatres ? La mission IGAS qui s’occupe de voir comment est la filière auditive et de faire des propositions, ne pouvons-nous pas leur apporter des idées de ce type ? Ces thèmes nous intéressent beaucoup et dont nous discuterons. »
 
Le programme scientifique, tourné vers la pratique quotidienne, abordera des thématiques variées sur le sujet de santé publique qu’est l’audition :

  • Bien entendre pour bien vieillir
  • Nouveau parcours de soins à l’heure du 100% santé
  • Place de l’orthophonie dans la réhabilitation auditive
  • Acouphènes et hyperacousie
  • Surdité de l’enfant
  • Innovations technologiques
  • Nouvelles thérapeutiques pharmacologiques

Lucile Perreau