8% des Français envisageraient de s’équiper ou de renouveler leurs aides auditives, selon un sondage BVA pour le SDA

Barometre


Des intentions d'appareillage supérieures à ce qui était attendu

Suite à la mise en place complète du 100% Santé sur les appareils auditifs en janvier 2021, le Syndicat des Audioprothésistes (SDA) a présenté les résultats du premier Baromètre du 100% santé, réalisé par l'institut BVA. L'objectif de ce baromètre est d'évaluer le 100% Santé en terme de connaissance des Français, de perception, de niveau d'équipement et d'intention d'utilisation ainsi que d'évaluer certains indicateurs sur le champs auditif permettant de mettre en lumière les enjeux de santé publique liés aux troubles auditifs.

Le sondage, qui portait sur l'ensemble des secteurs concernés par le 100% Santé (optique, dentaire et audiologie) avec un focus sur l'audio, montre que 51 % des Français ont entendu parler de la réforme du 100 % santé et que 88% de ceux qui en ont entendu parler estiment que c’est une bonne réforme. Ces derniers connaissent bien les trois volets de l’offre (optique 93 %, dentaire 81 %, audition 85 %). La réforme incite les Français à prendre soin de leur santé puisque près d’un tiers des Français aspirent à en bénéficier, mais les chiffres sont très différents selon les secteurs : optique 32 %, dentaire 20 % et audition 8 %.

Concernant le secteur de l'audiologie, le sondage montre que 53% des Français se sentent concernés par les troubles de l’audition, soit personnellement (16%), soit par un proche (37%). « Ce chiffre confirme bien ce que nous mettons en avant depuis des années : les troubles de l'audition sont un véritable problème de santé publique puisque, directement ou non, la moitié de la population est concernée », souligne Luis Godinho, Président du SDA. L'enquête précise que les personnes présentant des troubles de l’audition sont davantage des hommes, ils sont plus âgés que l’ensemble des Français et plus nombreux à être atteints de maladies chroniques. 89% des Français se déclarent conscients des répercussions majeures qu’une mauvaise audition a sur leur santé mais les personnes atteintes sous-estiment le retentissement de leurs troubles auditifs sur leur santé et leur qualité de vie. Ils en minorent l’impact sur leurs relations sociales : seuls 44% les évoquent contre 68% des proches. Seuls 57% des malentendants connaissent le lien entre perte d’audition et dépression contre 65% pour les proches, 64% le lien avec les chutes contre 72% des proches ou avec la perte d'autonomie que seuls 71% des malentendants notent contre 82% des proches. Les personnes atteintes sous-estiment également leurs troubles auditifs que 63% considèrent comme légères, 32% comme modérée et 5% comme sévère alors que leurs proches analysent ces problèmes d'audition à 22% comme légère, 48% modérée et 26% sévère.
51% des Français affirment être tout à fait d'accord avec le fait qu'une mauvaise audition a des répercussions majeures sur la santé de ceux qui en sont atteints, chiffre auquel il faut ajouter 38% de personnes plutôt d'accord.

Notons que 74% des personnes souffrant de troubles auditifs ont déjà fait tester leur audition mais seuls 4% des Français sont équipés d’appareils auditifs. L'enquête note par ailleurs que 87% des personnes ayant des problèmes auditifs sont satisfait des prestations et services de leur audioprothésiste avec un taux de très satisfaits atteignant 40%.Les plus fortes motivations à s’équiper sont le maintien du lien social et la vie professionnelle, alors que les principaux freins sont un niveau de gêne jugé insuffisant et le coût.

 

8% des Français envisageraient de s’équiper ou de renouveler leurs aides auditives selon les résultats de l'étude. « C'est un chiffre supérieur à celui auquel on s'attendait, ce qui montre que la mise en place du 100% Santé est un formidable booster de communication pour le secteur, bien que les problèmes d'audition continuent de souffrir d'un réel manque d'information et de communication, remarque Luis Godinho. En nous basant sur les résultats de l'enquête, on peut espérés que nous allons dépassé l'équipement de plus de 3 millions de malentendants et nous pourrions avoir alors un meilleur taux d'équipement que des pays comme le Danemark ».

Le marché potentiel est très partagé entre les équipements 100% santé et les équipements plus personnalisables : 54% des malentendants interrogés préfèrent choisir librement un équipement plus personnalisable avec un reste à charge tandis que 46% opteraient pour un équipement de base sans option pris en charge à 100%.

En revanche, 92 % des Français souhaitent un remboursement par leurs complémentaires santé des équipements les plus avancés, au moins équivalent aux équipements du panier 100 % santé : 58% demandent un remboursement équivalent et 34% demandent un remboursement supérieur. « Tous les acteurs de cette réforme se sont focalisé sur le panier du 100% Santé qui est effectivement très qualitatif et accessible sans reste à charge. Mais nous avons constaté qu'entre 30 et 50% des mutuelles n'avaient pas touché voire avaient baissé leurs remboursements sur les aides de classe II, souligne une nouvelle fois Luis Godinho. C'est un vrai problème à la fois pour ceux qui s'équipent pour la première fois et qui voient leur choix restreint de fait ou pour ceux qui souhaitent renouveler leur aide de classe II et qui ont toujours le même reste à charge voire un reste à charge supérieur. Si les gens ont moins de choix, ils risquent de ne pas être équipés selon leurs besoins et de moins porter leurs appareils ce qui irait à l'encontre du sens même de la réforme. Nous appelons donc de nos vœux un ajustement sur le remboursement du panier libre ». Luis Godinho a également annoncé la mise en place d'une mission d'analyse confiée à Inspection des Affaires Sociale .

Le Baromètre du 100% santé évaluera tout au long de l’année 2021 l'implantation de la réforme, sa perception et son efficacité. Ce premier sondage a été réalisé par Internet du 3 au 9 février 2021 auprès d’un échantillon national représentatif de 2 000 Français âgés de 18 ans et plus parmi lesquels 327 personnes déclarant avoir des troubles auditifs dont 81 équipées d’un appareil auditif et 743 personnes ayant au moins un membre de leur famille proche souffrant de problèmes auditifs dont 408 équipés d’un appareil auditif.

 

Nathalie Bloch-Sitbon