Kalixia audio dresse un premier bilan de son réseau

réseau de soins


Le nouveau réseau Kalixia audio ouvert en janvier 2021, obtiendrait l’adhésion de la plupart des enseignes d’audioprothèses et 20% de centres indépendants.

Le réseau Kalixia a dévoilé ses premiers chiffres. Il compte désormais plus de 4400 centres partenaires et 16 millions de bénéficiaires de ses OCAM.

Le nouveau réseau Kalixia audio ouvert en janvier 2021, obtiendrait l’adhésion de la plupart des enseignes d’audioprothèses et 20% de centres indépendants. Dans le respect des obligations portées par la réforme 100% santé, le réseau s’appuie sur une charte qualité exigeante construite en collaboration avec un comité d’experts audioprothésistes.
Kalixia propose plusieurs nouveautés, notamment une analyse de devis complètement dématérialisée avec une réponse immédiate à l’assuré et à l’audioprothésiste. L’outil de géolocalisation mis à la disposition des adhérents est également enrichi afin de valoriser les compétences spécifiques des audioprothésistes et permet d’accéder à la prise de rendez-vous en ligne pour les centres qui la proposent. De plus, Kalixia audio a répertorié l’ensemble des fournisseurs d’aides auditives et met à disposition des professionnels de santé, un référentiel exhaustif de toutes les marques disponibles, et intègre même une classification s’appuyant sur les critères techniques du Snitem. Kalixia annonce également que plus de 13 000 bénéficiaires ont été équipés en audioprothèses sur le seul mois de janvier 2021. Les premières observations témoignent d’un fort intérêt des patients pour l’offre 100% santé en audio, représentant 33% des équipements vendus dans le réseau en ce début d’année. La classe 2 demeure cependant majoritaire avec un prix moyen très favorable pour les patients.
Cependant, le réseau s’était retrouvé sous les feux des projecteurs en novembre 2020, lorsque le SDA avait dénoncé un « suivi intermittent par les professionnels de santé que sont les audioprothésistes, alors même que le « 100 % santé » se met en place pour permettre une meilleure prise en charge des personnes ayant des problèmes d'audition ».
 

Lucile Perreau