Un chercheur remporte le prix Shapiro pour ses recherches sur un traitement médicamenteux contre les acouphènes

prix scientifique


Deborah Hall du Nottingham Biomedical Research Center a réalisé étude multicentrique de phase II en aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo, pour étudier l'efficacité et l'innocuité du nouveau médicament : AUT00063 par rapport au placebo dans les acouphènes subjectifs.

Le prix Marie et Jack Shapiro, prix annuel le plus prestigieux de la British Tinnitus Association (BTA), a été décerné (de façon virtuelle) au professeur Deborah Hall du NIHR Nottingham Biomedical Research Center pour son travail sur une solution pharmacologique pour les acouphènes. Elle a en effet réalisé étude multicentrique de phase II en aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo, pour étudier l'efficacité et l'innocuité du nouveau médicament : AUT00063 par rapport au placebo dans les acouphènes subjectifs.

Le prix Marie et Jack Shapiro est décerné chaque année par la BTA à la recherche « la plus susceptible d'améliorer le traitement ou la sensibilisation du public aux acouphènes » et publiée par un auteur basé au Royaume-Uni. Le prix porte le nom Jack Shapiro, fondateur de la British Tinnitus Association, et de son épouse Marie, qui ont tous deux joué un rôle important dans la création de l'association caritative et dans la sensibilisation aux acouphènes. Une solution médicamenteuse pour les acouphènes figure en bonne place sur la liste des souhaits de la BTA, et cette organisation caritative a ciblé des voies pharmacologiques dans sa feuille de route vers un remède à cette maladie qui, selon les estimations, est vécu en permanence par quelque 13 % de la population.
 

Lucile Perreau