La Drees calcule le reste à charge des patients en 2017 après assurance maladie obligatoire, notamment pour les aides auditives

etude


Décomposition de la dépense en 2017 par la DREES

Le numéro d'octobre d’ « Etudes et résultats » de la Drees ( Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) a dressé un état très complet du reste à charge après assurance maladie obligatoire, en 2017.

Selon l'étude, l’âge est le principal déterminant :du reste à charge qui atteint 1.000 euros annuels en moyenne chez les plus de 85 ans, soit presque trois fois plus que pour les 36-40 ans. L'étude note cependant que grâce à l’Assurance maladie, l’augmentation du reste à charge avec l’âge est plus modérée que celle des dépenses de santé : celles-ci sont cinq fois plus élevées pour les plus de 85 ans que pour les 36-40 ans ! L'étude montre également que 1 % des personnes ont RAC supérieur à 3.700 euros, principalement des personnes âgées.

Mais l'étude individualise surtout les dépenses entre l'audio, le dentaire, l'optique, les soins de ville, les établissements de santé...
L'étude pointe que les postes du « 100 % santé » (optique, dentaire et audio) constituent un dixième de la dépense et pèsent pour plus d’un tiers dans le RAC AMO (Assurance maladie obligatoire). Selon l'étude, les soins en optique, dentaire et aides auditives représentent 3 % des dépenses de santé des plus de 85 ans, mais 22 % de leur reste à charge. Sur l’ensemble de la population des personnes consommant des soins remboursables, ces postes constituent près d’un dixième de la dépense, mais pèsent pour plus d’un tiers dans le RAC AMO. L'étude explique ces écarts par la liberté tarifaires et les moins bons remboursements sur ces secteurs. La Drees note qu'en 2017 la dépense pour les aides auditives commence à augmenter à partir de 50 ans et atteint plus de 100 euros par an en moyenne chez les plus de 85 ans.

 

Référence : Raphaële Adjerad et Noémie Courtejoie (DREES), 2020, « Pour 1 % des patients, le reste à charge après assurance maladie obligatoire dépasse 3 700 euros annuels », Études et Résultats, n°1171, Drees, Novembre

 

 

Nathalie Bloch-Sitbon