Vyv déploie des consultations de télé-audiologie dans ses centres Ecouter Voir

Télé-Audiologie


legende

Le groupe Vyv, qui possède 167 centres Ecouter Voir, développe des consultations de télé-audiologie pour permettre de raccourcir les délais d’obtention de rendez-vous et de mieux gérer les urgences.

Développer des consultations de télé-audiologie est un moyen pour le groupe Vyv de palier le manque d’audioprothésistes dans certaines régions ou à des moments particuliers tels que les vacances ou les arrêts maladie. Loin des polémiques, Vyv met en avant le parfait respect de la loi pour ces consultations. « Que ce soit pour une consultation de suivi programmée ou une urgence, le rendez-vous se déroule au centre auditif, dans une cabine normée, nous explique Yannick Ferret, directeur national de la santé auditive du groupe Vyv. L’assistant ou l’assistante installe le patient dans la cabine et le met en en relation avec un audioprothésiste du réseau qui peut utiliser tous les appareils de la cabine et faire les vérifications et réglages nécessaires ».
Un premier test a été mis en place dans une quarantaine de centres Ecouter Voir, une cinquantaine devrait participer d’ici à la fin de l’année et le service sera généralisé aux 167 points de vente d’ici à la fin 2021 pour les patients dont les appareils sont déjà adaptés. Vyv met en avant le travail fait sur les protocoles, l’accueil des patients, la formation des assistants… Trois audioprothésistes Vyv se consacrent déjà totalement à la télé-audiologie et d’autres la pratiquent de façon ponctuelle en fonction de leurs disponibilités. Le matériel utilisé est celui déjà présent dans le centre, avec l'ajout d'un écran supplémentaire, d'un système de connexion et l'utilisation d'une ligne de haute qualité.

« Ce service gratuit permet d’offrir beaucoup plus de possibilités de rendez-vous aux patients, réduisant le délai à quelques jours, voire sans délai, alors qu’il faut parfois attendre plusieurs semaines dans certaines régions pour obtenir un rendez-vous, précise Yannick Ferret. Grâce à ce dispositif, nous pouvons répondre à des urgences plus facilement et pallier les périodes de vacances ou dans un contexte de crise sanitaire, les absences pour cause de maladie ou de cas contact. Nous optimisons ainsi l’utilisation des cabines disponibles, nous initions une nouvelle manière de travailler pour les audioprothésistes et nous assurons ainsi une continuité de service même là où il est difficile d’avoir accès aux services des audioprothésistes. Enfin, en apportant ce nouveau service, nous nous mettons en place une différenciation fort utile à la veille de l’entrée en vigueur de la réforme du 100% Santé ».

 

Nathalie Bloch-Sitbon