La perte auditive serait un des principaux facteurs à risque de démence

Facteurs à risque


La perte auditive serait le premier facteur à risque des 45-65 ans. 

Selon une étude publiée dans la revue The Lancet, 40% des cas de démence pourraient être évités ou retardés en ciblant 12 facteurs de risque, dont notamment, le déficit auditif.

On estime qu’environ 50 millions de personnes sont victimes de démence à travers le monde, et ce nombre devrait passer à 152 millions d'ici 2050, en particulier dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, où vivent environ les deux tiers des personnes atteintes de démence. Cette dernière affecte les individus, leurs familles et l'économie, pour un coût mondial estimé à environ 1 milliard de dollars par an.
Dans ce contexte

Pour cette nouvelle étude, la Commission Lancet 2017 sur la prévention, l'intervention et les soins de la démence a de nouveau été convoquée afin de s’appuyer sur ces travaux et d’apporter des preuves concrètes. Elle vise à identifier de nouveaux facteurs à risque de démence ainsi que les méthodes de prévention pour les réduire. Résultat, la perte d’audition serait la principale cause de démence (8%) chez les 45-65 ans, s’en suivrait les traumatismes crâniens (3%), l’hypertension (2%) puis l’alcool et l’obésité (respectivement 1% chacun). The Lancet recommande d’encourager l’utilisation des aides auditives, ainsi que de protéger ses oreilles au maximum, d’une exposition excessive au bruit.
 
Les résultats prouvent également que dans de nombreux pays à revenu élevé tels que les États-Unis, le Royaume-Uni ou encore la France, le taux de démence semble plus faible chez les générations nées plus récemment, probablement en raison de changements dans l'éducation, la situation socio-économique, les soins de santé et le mode de vie. Cependant, dans ces pays, l'augmentation de l'obésité et du diabète et la baisse de l'activité physique pourraient inverser cette trajectoire. En revanche, la prévalence de la démence selon l'âge au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong et à Taiwan semble augmenter, tout comme la maladie d'Alzheimer.

Lucile Perreau