Les aides auditives de classe II, un vrai plus pour l'intelligibilité dans le bruit, selon Xavier Delerce

Classe I vs Classe II


Un billet de blog très documenté

L'audioprothésiste Xavier Delerce fait le point sur les performances de différentes aides auditives de classes I et II pour la compréhension de la parole dans le bruit sur son blog, Le blog de l’audiologie prothétique.

Après avoir rappelé les différentes méthodes de mesures, il fait part de son propre comparatif sur cinq modèles de classe I et cinq modèles de classe II, certains de la même marque, dans un billet très détaillé, à travers un travail coordonné avec les membres de l'UNSAF.

Ses principales conclusions sont que tous les systèmes présents aujourd’hui dans les aides auditives de Classe II concourent, lorsqu’ils agissent ensemble, à améliorer le confort, la concentration et l’intelligibilité des malentendants appareillés dans le bruit, avec des résultats encore meilleurs avec les systèmes sans fils de microphones déportés. « Le choix de la Classe I doit alors être fait en accord avec les possibilités financières du patient, en l’informant que les résultats ne seront pas les mêmes en situations d’écoute adverses. Il est donc du devoir de l’audioprothésiste, lors de son anamnèse, de s’assurer des conditions de vie sociale et professionnelle du malentendant qu’il a en face de lui », souligne Xavier Delerce. « De cet examen préalable minutieux dépendra le confort et le port à long terme de son équipement ».

Il souligne que la réforme va permettre au plus grand nombre de s’équiper, sans avoir à se préoccuper du frein financier et que la satisfaction des porteurs d’aides auditives augmente régulièrement en France, de même que l’observance du port de l’appareillage avant de conclure : « Les aides auditives de Classe I nous ont apporté beaucoup avant d’être considérées comme « Classe I ». Je pense sincèrement qu’elle vont ouvrir beaucoup de perspectives à beaucoup de personnes qui ne pouvait pas se permettre ces équipements. Mais du chemin a été parcouru depuis ces technologies. Il faut que les patients et les financeurs en soient conscients ».

Les conclusions de l'audioprothésiste rejoignent les réactions des fabricants d’aides auditives membres du Snitem suite à la parution en février 2020 du dossier du magazine Que Choisir. Le dossier avait estimé que les appareils de classe II n’apportaient pas toujours des performances significativement meilleures par rapport aux aides de la classe I. Les fabricants avaient contesté les résultats, mettant en avant que le protocole utilisé par le magazine n'avait pas permis une comparaison pertinente.

 

Nathalie Bloch-Sitbon