La Fédération Nationale des Etudiants en Audioprothèse (FNEA) veut que les troubles auditifs soient pris en compte dans les réflexions des fédérations d'étudiants en santé sur le grand âge

Grand Age


La FNEA s'associe aux autres fédérations d'étudiants en santé pour que les troubles auditifs soient pris en compte dans les réflexions

La Fédération Nationale des Etudiants en Audioprothèse (FNEA) réagit à la parution d'une contribution portée par 11 fédérations d'étudiants en santé pour contribuer à la réflexion sur le grand âge.

Selon la fédération, cette contribution omet la réalisation de propositions concrètes sur la prévention, le dépistage et la prise en charge des troubles auditifs.

La FNEA tient à rappeler l'impact néfaste que les troubles auditifs peuvent engendrer sur la santé globale, les risques d'isolement social, de perte accrue d'autonomie, de chutes, d'hospitalisation, de dépression...

« A ce jour, trop peu d'actions de préventions, de dépistages et d'informations sur les possibilités de prise en charge sont réalisées. La compensation du déficit auditif induit un effet bénéfique sur la santé mentale, sur le ralentissement du déclin cognitif et plus globalement sur l'espérance de vie en bonne santé », souligne le communiqué. « Ces bénéfices se manifestent par la capacité à conserver une autonomie indispensable afin de permettre à nos aînés de résider le plus longtemps possible à leur domicile et ce, dans de bonne condition ».

La FNEA regrette que les troubles auditifs et la prévention qui l'entoure soient les grands oubliés de cette contribution au moment même où le gouvernement se voit interrogé par une sénatrice sur les propositions formulées par les audioprothésistes à travers l'UNSAF. La FNEA annonce donc rejoindre les travaux de groupes menés par les autres fédérations d'étudiants en santé afin d'apporter ses propositions et son expertise sur la prise en charge des malentendants, présentée par la fédération comme indispensable pour lutter face à la perte d'autonomie.

La semaine dernière, onze fédérations d'étudiants en santé s'étaient associées pour apporter leur contribution aux travaux sur le grand âge. Avec comme objectif de faire évoluer les professions qu'elles représentent, les associations ont publié 33 propositions s'intéressant particulièrement à la formation des professionnels de santé mais mettant également l'accent sur la prévention du patient âgé. Elles mettent également en avant l'évolution qu'elles souhaitent pour l'exercice de leurs métiers, notamment à travers une accélération des coopérations interprofessionnelles.

 

Nathalie Bloch-Sitbon