Légère baisse du coût moyen d’une aide auditive en 2019 selon le cabinet Verspieren

ETUDE



Le courtier analyse les dépenses de santé des Français à partir de 14 millions de données collectées

Le courtier en assurances a récemment publié son étude annuelle sur les frais de santé des Français qui montre notamment que le montant moyen des prothèses auditives (classe 1 et 2) connaît en 2019 une légère baisse de -0,85% et s’élève à 1 574,66 euros. 

 

 

La revalorisation de la prise en charge par l’Assurance maladie a permis une diminution de 7 points du reste à charge avant complémentaire santé. Selon Verspieren, il est désormais égale à 80,95 %. Notons que 80% des acheteurs d'aides auditives ont plus de 50 ans.

Plus globalement, l'étude indique une légère baisse des dépenses de santé des Français en 2019. Après une augmentation constante des dépenses de santé ces dernières années, les frais de santé annuels par adulte français sont en baisse pour la première fois depuis 3 ans et s’élèvent en moyenne à 1 102,14 euros en 2019, soit -27,16 euros sur un an, pour un reste à charge avant complémentaire santé, qui lui au contraire progresse, et représente 55,42 % de ces dépenses (+ 0,82 point sur un an).Les chiffres montrent une disparité régionale : dans la zone PACA-Corse, par exemple, où la population est plus âgée, la dépense moyenne des soins médicaux a diminué de 25,56 euros par rapport à 2018 mais on y consomme le plus de soins médicaux avec en moyenne 1 331,70 euros de dépenses par an et par adulte.

L’Ile-de-France est la seconde région la plus consommatrice de soins médicaux avec 1 193,44 euros par an et par adulte (- 37,35 euros par rapport à 2018), suivi de la région Hauts-de-France avec 1 129,11 euros de dépenses médicales par an et par adulte (- 3,46 euros par rapport à 2018). La Bretagne, quant à elle, reste la région avec les frais de santé les plus faibles avec 834,58 euros par an et par adulte, en baisse de 2,14 euros en un an.

.

Cette analyse est basée sur l’ensemble des frais de santé gérés par le courtier, soit plus de 14 millions de données collectées.

 

Nathalie Bloch-Sitbon