Selon l'EHIMA, les soins auditifs ne devraient pas être retardés

Association professionnelle


Søren Nielsen, President de l'EHIMA

L'Association européenne des fabricants d'appareils auditifs (EHIMA) qui regroupe les sept principaux fabricants d'aides auditives européens, a publié une nouvelle déclaration dans le cadre de cette crise sanitaire mondiale.

« Alors que le développement de la pandémie est toujours instable, les entreprises membres de l'EHIMA prennent toutes les mesures nécessaires pour garantir la fourniture de produits et services aux audioprothésistes et aux personnes vivant avec une perte auditive, partout dans le monde, souligne le Président de l'Association Søren Nielsen. Nous le faisons tout en accordant la plus haute priorité à la santé et à la sécurité des utilisateurs d'appareils auditifs, des audioprothésistes et des employés ».

Søren Nielsen explique que l'ensemble du marché est gravement touché : les mesures de distanciation sociale et de verrouillage imposées ont eu, comme cela était prévisible, de graves répercussions sur le marché des soins auditifs. « L'ensemble de l'écosystème auditif, des audioprothésistes indépendants aux grands acteurs et fournisseurs de composants, est durement touché par la pandémie. Qu'ils soient grands ou petits, tous ont besoin d'aide pour traverser la crise et apprécient donc l'aide et les packages mis en place dans le monde pour soutenir des industries comme la nôtre. Il est primordial pour les personnes malentendantes que leur système de soutien des fabricants et des professionnels puisse continuer à fonctionner afin que personne ne souffre d'un manque de soins », insiste-t-il.

Il précise que les soins auditifs ne devraient pas être retardés, le maintien et le rétablissement de la santé auditive étant indispensables pour rester informé et connecté. « Dans des moments comme ceux-ci, il devient encore plus évident que la santé auditive est une condition essentielle et vitale pour une vie saine, sûre et socialement ancrée », assure-t-il, précisant l'augmentation des risques pour la santé.

L'EHIMA souligne que l'association soutient évidemment les directives des associations professionnelles qui fournissent à leurs membres des directives supplémentaires en matière d'hygiène et de sécurité, telles que l'UNSAF en France.

 

Nathalie Bloch-Sitbon