"Nous devons nous préparer à gérer les embouteillages à la reprise de l'activité"

INTERVIEW


Thierry Daudignon, directeur général de Starkey France ©Jim Wallace 

Avec une équipe restreinte toujours en activité au sein du siège, Starkey fait figure d'exception parmi les industriels français du secteur de l'audiologie. Thierry Daudignon, Directeur Général de Starkey, a expliqué à Audio Infos comment il appréhende cette crise sanitaire pour son entreprise et les leçons qu'il en tire.

« Notre priorité a été de mettre en sécurité nos équipes et d'assurer une continuité de services envers les audioprothésistes et leurs clients, nous explique Thierry Daudignon. Nous avons défini une équipe restreinte à Créteil pour traiter les cas urgents envoyés par les audioprothésistes.

Nous avions anticipé le confinement grâce aux conseils de notre filiale installée en Chine et mis en place, environ deux semaines avant, des règles strictes : une société vient désinfecter les locaux tous les soirs, nous avons de nombreux masques anti-poussière, des gants, du gel hydroalcoolique, nous respectons tous nos distances et en plus, nous avons mis en place une prise de température à l'entrée et à la sortie du bâtiment ».

La plupart des réparations en attente ont été traitées et emballées mais sont en attente d'envoi : en effet, les centres des audioprothésistes étant majoritairement fermés, les transporteurs renvoient les appareils vers Starkey. « Nous attendons que les audios nous indiquent s'ils sont ouverts ou pas... Si le professionnel nous en donne la consigne, nous pouvons bien entendu envoyer le colis à une autre adresse ou même directement chez les patients », précise le Directeur Général.

Après une série de formations sur les nouveaux produits, la majorité des équipes a été mise au chômage technique … mais prête à revenir dès que la demande se fera sentir.

Thierry Daudignon tient à rassurer les professionnels : il n'y a pas de risque de pénurie et il espère retrouver rapidement un rythme soutenu. « Même s'il y a eu un report des commandes, les patients ont besoin de leurs aides auditives. Ce besoin n'a pas disparu avec la crise sanitaire. Il y a juste un décalage de l'activité. Nous devons donc nous préparer pour une reprise de l'activité afin de gérer sans embouteillages l'afflux de demandes ».

Retrouvez l'intégralité de cet interview dans le prochain numéro d'Audio Infos.

 

Nathalie Bloch-Sitbon