Le SNORL publie ses recommandations

RECOMMANDATIONS CORONAVIRUS


SNORL

Le Syndicat National des Médecins spécialisés en ORL et chirurgie Cervico-Faciale (SNORL) considère qu'il « est du devoir du spécialiste ORL de continuer à prodiguer des soins à la population, tout en respectant l’obligation absolue de ne pas favoriser la propagation du virus ».

Soulignant que certaines pathologies et urgences ne sont pas stoppées par la pandémie, le SNORL demandent que « les ORL répondent présents, notamment pour éviter l’engorgement des services d’urgence ». Une vaste liste des pathologies qui doivent faire l'objet d'une continuité de soins est indiquée.

Le syndicat recommande l'utilisation prioritaire de la téléconsultation et prodigue des conseils lorsqu'il faut recevoir des patients, notamment dans les cabinets de ville.
La salle d’attente doit être vidée (pas de jouets, pas de journaux) avec des mesures d’hygiène renouvelées (nettoyage des surfaces, du mobilier, des poignées de porte …).

Elle doit être réorganisée afin d’éviter tous contacts entre patients. A défaut, les mesures de distanciation doivent être appliquées en espaçant les sièges de 1,5 mètres.

Le consultant doit venir seul (ou avec un aidant s’il s’agit d’un enfant ou d’une personne handicapée).

Les RDV sont donnés par demi-heure.

Concernant la protection du personnel, le SNORL prône évidemment le lavage de main avant et après chaque contact et friction avec solution hydro-alcoolique, masque, lunettes, La mise à disposition de solution hydro-alcoolique et le respect de la distance de sécurité, si possible avec une vitre ou plexiglass.

Pour la protection du praticien, en plus du lavage de main avant et après chaque patient et friction avec solution hydro-alcoolique, le port du masque et de lunettes est recommandé.

Le SFORL précise que tout geste sur les voies aérodigestives supérieures est à restreindre et qu'en cas d'obligation l'équipement masque FFP2, lunettes et gants est obligatoire. Enfin, il précise que, pour le matériel de consultation, le virus est sensible à tous les produits de décontamination actifs sur les autres virus.

D'autres conseils et recommandations pour les actes plus techniques sont disponible sur le site du SNORL.

 

Nathalie Bloch-Sitbon