Coronavirus : les audioprothésistes veulent garder leurs cabinets ouverts

communiqué

« Nous accompagnons et suivons une population fréquemment âgée et fragile qui, déjà isolée par l'épidémie, ne doit pas se trouver encore plus isolée par son déficit auditif », dit le communiqué.

Dans un communiqué, les audioprothésistes revendiquent vouloir continuer leur activité. Ils demandent ainsi au ministère de la Santé de recevoir les dotations prévues pour les autres professionnels de santé de ville : masques, gants, gel hydroalcoolique..., etc.

« Nous accompagnons et suivons une population fréquemment âgée et fragile qui, déjà isolée par l'épidémie, ne doit pas se trouver encore plus isolée par son déficit auditif », dit le texte co-signé par Luis Godinho, président du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF), Guillaume Flahault, président du Syndicat national des entreprises de l'audition (SYNEA) et Marc Greco, président du Syndicat national de l'audition mutualiste (SYNAM). Rappelant qu’en Italie, les cabinets des audioprothésistes sont demeurés ouverts, malgré la fermeture de tous les lieux publics exceptés les lieux pour acheter de la nourriture et se soigner, ces derniers affirment qu’il doit en être de même en France, « pour assurer ce service essentiel aux patients tout en respectant les conditions d’hygiène les plus strictes. » Aussi, les représentants de la profession demandent à bénéficier des dotations prévues pour les autres professionnels de santé de ville : masques, gants, gel hydroalcoolique, etc.

Sabrina Moreau