Ludwig Van Beethoven était-il vraiment sourd ?

culture


Ludwig Van Beethoven

Le musicologue Theodore Albrecht, professeur à la Kent State University, dans l'Ohio aux États-Unis, a révélé dans une interview au Guardian que bien que Beethoven ait « fait face à d'importantes difficultés », son audition n'était pas aussi mauvaise que ce qui est traditionnellement établi.

En révélant ses recherches, Albrecht a déclaré au journal The Guardian que Ludwig Van Beethoven n'était pas complètement sourd lors de la première de sa neuvième symphonie en mai 1824. Il pouvait entendre, bien que de plus en plus faiblement, et ce probablement jusqu'en mars 1826.

 

Le musicologue s'appuie sur des recherches et une traduction de «livres de conversation» utilisés par Beethoven pour l'aider à communiquer avec ses amis et ses collègues musiciens.

Theodore Albrecht a jusqu'à présent trouvé 23 références directes au sujet de l'audition et estime que plusieurs dizaines d'autres montreront "qu'il pouvait encore entendre quelque chose".

Le musicologue remet notamment en question la théorie selon laquelle Beethoven privilégie les notes graves et moyennes dans ses compositions et ne recommence à utiliser les notes aiguës qu'une fois qu'il est totalement sourd, puisant dans la mémoire et l'imagination. Il met en avant un extrait dans lequel Beethoven se souvient d'avoir donné à un étranger les conseils suivants: «Les bains et l'air champêtre pourraient améliorer beaucoup de choses. N'utilisez tout simplement pas d'appareils mécaniques de type cornet trop tôt; en m'abstenant de les utiliser, j'ai assez bien conservé mon oreille gauche ».

 

Nathalie Bloch-Sitbon